Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Moelleux aux noisettes et au miel de châtaignier

Publié le par Messergaster

Hier, une belle journée agitée comme je les aime : une amie vient à manger à midi, une autre débarque à l'appart vers 16h pour prendre la relève dans la coloc’... j’avais donc décidé de réaliser un petit quelque chose en pâtisserie. J’ai finalement déniché une recette qui avait l'air très appétissante sur 750g (cliquez ici) mais, comme je n'avais pas de noix,  j'ai mis de la noisette à la place.
Et bien, le verdict est simple : une tuerie ! Ces moelleux sont un pur délice !! A refaire, à refaire !

SDC12439.png

Voici donc la recette (pour une douzaine de muffins) :

- 3oeufs
- 60 g de sucre cassonade
- 2 cuillères à soupe de miel de châtaignier
- 60g de farine
- 60 g de noisettes en poudre
- ½ sachet de levure
- 80g de beurre pommade (salé c’est mieux)

Séparez le blanc du jaune des oeufs. Mettez les blancs de côté.
Battez les jaunes avec la cassonade. Ajoutez le beurre et le miel en mélangeant bien. Incorporez ensuite les noisettes, puis la farine tamisée avec la levure. Montez les blancs en neige et intégrez-les délicatement au mélange.
Faites cuire 30-40 minutes à 150°C (mais comme toujours, ça dépend des fours…).

Notes :

- Accompagnez ces petits moelleux d’un verre de lait ou d’un café pas trop corsé
- Le parfum du miel
 est discret mais très présent : c’est ce qui rend ces douceurs purement irrésistibles !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Mythologies gourmandes de Rémy Lucas

Publié le par Messergaster

L’autre jour en flânant au rayon cuisine de la fnac, je suis tombée sur le livre Mythologies gourmandes de Rémy Lucas, ouvrage dans lequel l’écrivain mixe un peu de Roland Barthes et de Francis Ponge pour nous proposer sa propre lecture des plats que l’on déguste habituellement.

mythologies-gourmande1

Dans son introduction – un peu trop longue et grandiloquente à mon goût, mais bon – il explique qu’il va passer en revue certaines spécialités gastronomiques en essayant de dégager ce qui en fait le charme. Il essaye de comprendre comment l’on passe de moyen de sustentement à véritable symbole. Par exemple, déguster un banana split n'évoque pas du tout les mêmes images qu'un civet de sanglier. D'autre part, derrière une tasse de café se cache tout le passé colonial de la France. Et que dire de l’andouillette à la forme si suggestive ?

Chaque article procède de la même façon :
-sous-titre qui annonce quelle lecture l’auteur va donner de ce plat
-une introduction qui pastiche la prose poétique de Francis Ponge
-description du plat en exploitant les cinq sens (surtout la vue : tous les détails sont méticuleusement évoqués)
-rappel historique de l’origine du plat considéré. Parfois aussi quelques détails au sujet de sa production
-deux paragraphes où Rémy Lucas creuse la valeur symbolique de la spécialité culinaire en question.

Pour vous donner une idée de l’ouvrage, je vous ai donc recopié une partie de son article « Clafoutis aux cerises (douceur simple) » :

Servi dans sa faïence rustique, il affiche la bonne mine des cerises en billes rubicondes, enchâssées dans leur écrin souple et givrées de sucre cristal.

La pâte jaune et molle, chaude encore, dégage une odeur pleine et réconfortante d’œufs et de lait (…). Puis vient la cerise, plus croquante, dont l’arôme puissant envahit alors les papilles et que l’on mâche en prenant bien garde de ne pas avaler le noyau. Celui-ci n’est pas là par paresse mais parce qu’il confère au plat une incomparable saveur d’amande fraîche, et parce qu’en épargnant l’éventration des fruits qui transformerait le gâteau en flaque sanglante, il donne au gâteau un aspect plus présentable Le jeu consiste alors à rouler ce petit occupant dur comme un caillou dans sa bouche, de le tourner, le sucer, le lécher jusqu’’à – discrètement- le déposer sur le bord de son assiette.

[ensuite l’auteur rappelle les origines limousines du dessert sans oublier de mentionner la flognarde, le millard, le far ou encore le bettelmann - avatars de ce gâteau]

On lit un peu plus loin :

Le clafoutis est un fossile vivant, un ancêtre de la douceur culinaire, une trace tangible des premières envies de se régaler.

A partir de là, l’auteur précise comment selon lui le clafoutis incarne une cuisine généreuse et authentique : c’est le gâteau de nos grands-mères, gage d’un bonheur simple et sans façons.

Donc voilà, un livre qui peut se révéler utile lorsqu’on reçoit des invités : « Je vous ai préparé des bouchées à la reine : savez-vous ce que cela évoque pour Rémy Lucas ? »…

Publié dans Lectures gourmandes

Partager cet article

Repost 0

L'huile de cameline

Publié le par Messergaster

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

SDC11578

J’ai récupéré une petite bouteille d’huile de cameline il y a quelques mois. Or je dois avouer que je n’avais entendu le mot  « cameline » de ma vie, auparavant. Curieuse, je me suis empressée de m'en servir pour assaisonner une salade d’endives : et bien, les deux se mariaient à la perfection ! Avec son petit goût prononcé, il s'agit d'une huile qui parfume vraiment les plats - sans en masquer le goût original pour autant.
Face à cette découverte, je suis donc allée faire une rapide recherche pour essayer d'en apprendre un peu plus. J’ai ainsi découvert qu’il s’agit d’une plante que l’on nomme aussi « sésame d’Allemagne »,  « lin bâtard », ou encore « gold of pleasure » (en Anglais) en raison de sa couleur jaune.
L'huile que l'on tire de ses graines est particulièrement réputée en raison de sa richesse en oméga 3 (environ 45%), l'une des catégories d'acides gras essentiels que notre corps ne peut pas synthétiser.
Pour résumer, donc, uniquement des points positifs : une huile au goût délicieux, bonne pour la santé… seul bémol : le prix. En effet, il s’agit d’une huile peu répandue dans les grandes surfaces de base et, pour se la procurer, il faut donc souvent passer par la distribution biologique : verser un filet d’huile de cameline sur ses haricots verts devient donc un petit luxe qui n’est pas toujours permis à tous les portefeuilles...

Publié dans Focus alimentaires

Partager cet article

Repost 0

Gâteau au yaourt et aux pommes

Publié le par Messergaster

Quand je suis invitée quelque part et que je dois préparer rapidement un dessert, je fais toujours un gâteau au yaourt puisqu'il n'y a pas besoin d'attendre que le beurre soit ramolli en raison du fait qu'on met un demi pot d'huile à la place. Mais si j'aime bien le gâteau au yaourt "traditionel", je l'aime encore mieux agrémenté de toutes sortes d'ingrédients - comme les pommes, par exemple (surtout que je raffole des desserts à base de pomme !).

SDC12270

Voici donc la recette (pour un moule à cake) :

- 1 pot de yaourt (125g) (mettez de côté ce pot et lavez-le : il vous permettra de doser les autres ingrédients)
- 2 pots de sucre
- 2 pots de farine
- 1 demi-pot d'huile
- 1 demi-sachet de levure
- 1 sachet de sucre vanillé
- 3 oeufs
- 3 pommes (ou 2 grosses).

Versez le contenu du pot de yaourt dans un saladier. Ajoutez les oeufs entiers un par un, puis le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez l'huile, puis incorporez  la farine tamisée. Ajoutez enfin les pommes que vous aurez auparavant épluchées et découpées en petits morceaux.
Faites cuire 1h15 à 180°C (comme toujours surveillez : tout dépend de votre four).

Notes :

- Moi je conseille de prendre un yaourt parfumé à la pêche ou à l'abricot au lieu d'un yaourt nature : ça donne un arôme délicieux au gâteau... essayer pour croire !
- Vous pouvez aussi ajouter de la cannelle : j'ai déjà testé et je peux dire que cette épice est tout à fait adaptée à ce dessert.
- Quant à la boisson d'accompagnement, je recommande un thé : un thé vert nature bien fumant...

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Farine de blé tendre ou de blé dur ?

Publié le par Messergaster

Le blé est la céréale la plus consommée en Europe. Il en existe différentes sortes et chaque variété n’est pas exploitée de la même façon en cuisine : les plus répandues sont le blé dur (triticum turgidum) et le blé tendre c’est-à-dire le froment (triticum aestivum). Quelles sont les différences entre les deux ?

Le blé dur permet de faire la semoule : il sert donc de base pour le coucous, le boulgour ou encore les pâtes. Il faut savoir qu’en Italie et en France, il est interdit de réaliser des pâtes à partir de blé tendre. A l'inverse, cela peut être autorisé dans d’autres pays, mais alors les producteurs sont obligés d'ajouter d’autres ingrédients (comme les jaunes d’œufs par exemple) pour produire des pâtes dignes de ce nom : en effet,  la farine de blé tendre ne présente pas la même composition que celle de blé dur.

Pour le pain, on utilise en général le froment puisque celui-ci contient le type de gluten adapté pour bien lier les particules d’amidon avec le CO2 qui se forme lorsque la pâte à pain lève. Mais en réalité il existe là aussi différents types de farine de blé tendre qui se différencient en fonction de la nature du gluten contenu. Ainsi un gluten extensible sera idéal pour faire le pain, alors qu’un gluten moins résistant se révélera utile en pâtisserie. Mais il ne faut pas croire que le blé dur soit exempt de gluten pour autant – bien au contraire, il en contient même plus que le froment. Toutefois, il s'agit d'un gluten "rigide" et donc assez difficile à travailler lorsque l'on pétrit la pâte à pain. Néanmoins, cela n'empêche pas que, dans certaines régions du monde, on utilise la farine de blé dur à la place de celle de blé tendre pour la panification. Par exemple, s’il vous arrive d’aller à Matera un jour, dans le sud de l’Italie, n’hésitez pas à goûter le pain local !

SDC12089.png
(Voici le pain de Matera : un pain à la forme et à la couleur bien caractéristiques)

En tout cas, l’apport énergétique des deux variété de blé reste très proche : 100g de blé – qu’il soit tendre ou dur- apporte toujours environ 350 Kcal.

Publié dans Focus alimentaires

Partager cet article

Repost 0

Statistiques et gagnant du concours [archivé]

Publié le par Messergaster

 

SDC12277

Le grand jour est arrivé : mon blog a un an ! Comme promis, j’ai effectué un tirage au sort pour élire l’heureux gagnant de mon concours. Mais avant de révéler son identité, voici quelques statistiques à propos des différentes recettes proposées puisque vous avez vraiment fait preuve d’une grande créativité : bravo à tous !
Par ailleurs, certaines d'entre vous ont été tellement inspirées qu'elles m'ont proposé une recette avec plusieurs rimes en [εr]. C'est le cas de : 
FlorenceMiamanaFrançoiseMirindaSécotine et Sarah (du blog Okla-Chahiya). Chapeau !

Parmi les gens qui ont joué, on peut distinguer deux grands groupes : ceux qui ont cherché parmi les ingrédients finissant par [εr] et ceux qui ont essayé de trouver des « solutions alternatives » pour trouver une recette rimant avec mon pseudo. Dans les détails ça donne :

RECETTES JOUANT AVEC LE NOM DES INGREDIENTS :

Ingrédient proposé Précisions  
Le mot qui a le plus été proposé a été "vert" Sur un total de 11 recettes qui ont mobilisé cet adjectif, il y en a 4 qui mettent à l'honneur le "citron vert".
La deuxième grande catégorie d'ingrédients en [εr] est celle des fromages Sur un total de 9 recettes à base de cet aliment, il y en a 5 qui exploitent le "camembert".
Viennent ensuite les recettes où l'on cuisine la pomme de terre En tout, ça en fait 7
Les poissons et les fruits de mer aussi sont bien représentés J'ai compté 5 recettes
Vous avez été aussi quelques-uns à proposer l'adjectif "amer" Sur 5 recettes concernées, il y en a eu 4 avec de l'"amande amère" et 1 avec du "chocolat amer"
Plus marginalement, il y a eu aussi 2 recettes où apparaissait la "crème pâtissière"  
Enfin, 1 personne a pensé au vin en proposant un plat avec du "Gewürtraminer".  

 

RECETTES JOUANT AVEC L'INTITULE:

Type d'intitulé

Précisions
La plupart ont proposé des titres "classiques" qui décrivent précisément leur recette Il y en a eu 7 (doigts arrachés de sorcière  ; pain vite fait à l'envers ; verrines au melon et l'abricot toutes légères  ; salade de concombres au goût berbère; profitéroles printanières ; biscuits à la cuillère ; gougère)
D''autres ont préféré préciser la "source" de leur recettes Ainsi il y a eu 3 recettes citant des noms propres (2 citaient les cuisiniers Jamie Oliver ou Christophe Felder et une 3e une certaine "Claire")
Les différents membres de la famille aussi ont servi pour inventer un titre approprié De la mère au père, en passant par la belle-mère, j'ai compté 7 propositions
Enfin voici les recettes au titre le plus amusant rhubarbe gangster  banane, kiwi "le smoothie qui te désaltère"   ; yaourt au sirop de coquelicot, fleur éphémère...  ; cookies de Martha Stewart qui ont fait le tour de la blogosphère ; baba au rhum qui nous fait taire  ; végéburger riz, champignons et soja, ou le végéburger du tonnerre  ; salade de pommes de terres dressée comme un dessert  ; yaourts mystère ; éclairs citron et framboise à tomber par terre ; porc au céleri pour l'hiver.

 

Je tiens vraiment à remercier toutes les personnes qui ont pris part à mon petit jeu : ça m’a vraiment flattée. En effet, de façon générale, je dois dire qu’ouvrir ce blog m’a non seulement permis de partager l’une de mes passions, mais aussi de  rencontrer plein de copinautes super adorables. Au fur et à mesure, de véritables liens se créent (même des private jokes !) : c’est superbe. Un grand merci pour toutes vos visites chez moi, vraiment.

Mais bon, j’ai assez parlé : frémissant d’impatience, vous attendez seulement que je communique le nom du gagnant, n’est-ce pas ?
A la base, je voulais passer par le site courte-paille mais après avoir tenté vainement pendant 1h de lui faire faire ce que je voulais, j'en ai eu marre et j'ai donc utilisé le site random.org à la place:
Eh bien, the winner is………………  

Maryline avec sa soupe au tahin,  à l'aneth et oignons verts !

Immagine-copie-12.png

Félicitations ! Tu peux me laisser ton adresse en cliquant sur le formulaire de contact à droite (sous mon image perso) et je t’enverrai le livre au plus vite.

Publié dans Inclassables

Partager cet article

Repost 0

Les participants à mon concours (juin 2012) [archivé]

Publié le par Messergaster

Je rappelle que mon concours prend fin le 8 à minuit... si vous voulez participer, il faut vous dépêcher à présent !
Sachez que nous en sommes déjà à 67 recettes proposées.
Sinon, je poste un petit récapitulatif des participations. J’espère avoir bien marqué tout le monde : si votre nom n’apparaît pas dans la liste, je vous prie de m’en informer !
Je tenais en tout cas à vous remercier pour l'enthousiasme avec lequel vous avez accueilli mon initiative : à chaque fois que je vois une nouvelle participation, je suis impatiente de découvrir ce que vous allez me proposer !
J’ai donc :

Nom du participant Recettes(s) proposée(s)
Ale

 

- macarons au kinder 
- croissants au jambon et au munster
- flan au caramel à la yaourtière

Amandine baba au rhum qui nous fait taire
A table les garçons ! tarte au camembert
Aurélie gâteau aux épices douces et au chocolat amer
Berny

 

- biscuits à la cuillère 
- gougères

Blandine risotto de bord de mer
Cath éclairs citron et framboise à tomber par terre
Cathy tagliatelles vertes pour faire adorer les légumes verts
Cita muffins verts
Claire gougère
Corinnette profitéroles printanières
Elo

 

- crémeux de crabe de Claire
- doigts arrachés de sorcière

Florence

 

- poulet sauce philadelphia au camembert 
- pêche à la crème pâtissière et ses petites
madeleines à l'amande amère
- salade d'abricots au sirop de thé vert 

Fraizy potage poireaux-pommes de terre
Françoise charlotte chocolat/framboise légère… mais éphémère pour la fête des mères
Julia T tourte au poulet express revisitée de Jamie Oliver
Kali petits clafoutis façon Christophe Felder
Kekeli

 

- tarte grand-mère
- gâteau "fête des pères" (1)
- gâteau "fête des pères" (2)

La Francesa gazpacho vert
Liliskit mousseline de persil racine au miel et ses tuiles fromagères
Lilouina biscuits fruit de la passion/citron vert
Mariva pain vite fait à l'envers
Maryline

 

- soupe au tahin, à l'aneth et aux oignons verts
- cake grec pour la fête des mères
- gigot d'agneau et ses pommes de terre
- sorbet de melon vert
- macaronopita de ma belle-mère 
-fromage de brebis au confit de Gewürztraminer
- porc au céleri pour l'hiver
- purée de betterave et pommes de terre

Miamana

 

- soupe fromagère au leerdamer, pommes de terre et camembert
- salade de pommes de terres dressée comme un dessert
- mini croissants à l'amande amère
- paella au lapin et fruits de mer

Mimitouti beignets de pomme de terre
Mirinda verrine de la terre et de la mer
Pamotte tarte aux poivrons verts
Sarah (du blog Okla-Chahiya)

 

- beignets au citron vert
- gratins de la mer
- pommes de terre sautées et leur sauce camembert
- macédoine de légumes et sa sauce de pomme de terre
- brioche à la purée de pomme de terre
- gâteau au chocolat et au café... pour l'anniversaire de ma mère
- nouilles de ma grand mère
- gâteau léger à la noix de coco et au citron vert
- verrines au melon et l'abricot toutes légères
- verrines citron, fruits à la crème pâtissière
- verrines chèvres/fruits de mer

Sarah (du blog Sucré-sablé d'Oum Souhaib) pizza boisée à la sauce gruyère 
Sécotine végéburger riz, champignons et soja, ou le végéburger du tonnerre
Signé-Déco

 

- salade de concombres au goût berbère
- saumon vapeur et sa chantilly de citron vert
- sauce au camembert

Sucré-sablé tournesols aux pommes de terre
Poucinette yaourts mystère
Pour vos palais cookies de Martha Stewart qui ont fait le tour de la blogosphère
Tulipe_Isa

 

- rhubarbe gangster
- banane, kiwi "le smoothie qui te désaltère"
- yaourt au sirop de coquelicot, fleur éphémère...

... ...

 

N'hésitez pas à proposer aussi votre recette ! (et je rappelle que vous pouvez insérer un lien vers une ancienne recette à vous dont le titre collerait parfaitement à la consigne du concours). Cliquez ici pour les détails.

Les participants à mon concours (juin 2012) [archivé]

PS : Si l'inspiration est telle que vous voulez proposez plusieurs recettes (histoire de démultiplier vos chances de gagner le lot) c'est absolument ok !

Publié dans Inclassables

Partager cet article

Repost 0