Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tous à la cantine russe : vive la stolovaya!

Publié le par Messergaster

S’il y a un truc qui a fait mon bonheur pendant mon séjour en Russie, c’est bien le système des « stolovaya ».

En quoi ça consiste ?

Une stolovaya n’est rien d’autre qu’une simple cantine : en y entrant, vous avez l’impression de retomber en enfance ! Vous tenez votre plateau, vous avez un choix de plats devant vous et vous payez à la fin. Quand vous avez terminé de manger, vous déposez votre plateau à l’endroit prévu pour libérer la place (ou alors une serveuse vient le débarrasser).

Ce ne fut pas le repas le plus équilibré du siècle (trop de féculents, je sais)... Mais je crevais de faim. (les trucs sur la droite étaient des sortes de gros raviolis farcis à la viande).

Ce ne fut pas le repas le plus équilibré du siècle (trop de féculents, je sais)... Mais je crevais de faim. (les trucs sur la droite étaient des sortes de gros raviolis farcis à la viande).

Pourquoi c’est bien ?

J’en parlais avec une amie qui adore la Russie. Quand je lui ai fait part de ma découverte des « stolovaya » et de ma soudaine passion pour ce type de restauration, elle a résumé en une phrase tout les avantages présents : « pas cher, toilettes, wifi ». Et c’est tellement ça !!!

Le prix : pour une somme dérisoire, vous avez un repas du midi absolument correct. Ok, ce ne sera pas le repas gastronomique du siècle… Mais sérieusement, pour moins de 3 euros, j’ai eu droit à une soupe et à un plat de résistance (et le choix est large). J’ai pas pris de dessert mais ce type d’endroit en propose. La possibilité existe de terminer sur un thé ou un café.
Bref, le rapport qualité-prix surpasse là celui du kebab berlinois.

Les toilettes : eh oui ! Les « stolovaya » ne sont pas toujours pourvues de locaux énormes… mais les toilettes son bien présentes ! Pratique quand on passe sa journée à faire du tourisme !

Internet : Et c’est justement la phrase de ma pote qui m’a fait remarquer la présence de wifi dans ces cantines ! Tellement habituée à ne pas capter de réseau, je n’avais même pas essayé de me connecter auparavant. Et puis, un jour, dans une stolovaya de Saint-Pétersbourg, j’ai aperçu près de la caisse le code du wifi. Joy !

Quelques adresses

Voici les endroits où je suis allée… si jamais vous voulez tester :

  • Stolovaya 57 à Moscou (il s’agit de la cantine du dernier étage des grands magasins Goum : en vérité, cela a été la première stolovaya que j’ai testée… et c’est cette qui m’a plu le moins).
  • Stolovaya « Lochka » (« Cuillère ») : je ne me souviens plus du numéro mais l’endroit se trouve rue Antonienko à Saint-Pétersbourg.
  • Plusieurs Stolovaya se trouvent sur la Ligovski Prospekt à Saint-Pétersbourg.  A vous de trouver celle dont les plats vous feront le plus envie.
J'avais pris des feuilles de chou farcies. A gauche Stolovaya "57" (Moscou). A droite, Strolovaya "Lochka" (Saint-Pétersbourg).

J'avais pris des feuilles de chou farcies. A gauche Stolovaya "57" (Moscou). A droite, Strolovaya "Lochka" (Saint-Pétersbourg).

Alors, vous avez choisi votre menu ?

Publié dans Saveurs du monde

Partager cet article

Repost 0

La vaisselle russe

Publié le par Messergaster

Un article qui sort un peu des sentiers battus… Pour parler d’un point qui m’a assez intriguée pendant ces vacances : la vaisselle et les verres russes.

Les verres

Voici une petite curiosité qu’une amie (revue à Moscou après 4 ans) m’a raconté : le type de verre faceté que vous pouvez voir dans la photo a été dessiné par Vera Moukhina ! Si vous avez oublié qui est cette femme, je vous conseille d’aller ouvrir le livre d’histoire de Troisième de votre enfant : elle est la créatrice de la célèbre statue de L’Ouvrier et de la Kolkhozienne (1937). Bref, c’est tout un symbole !

Tout le resto avait un petit côté rétro...

Tout le resto avait un petit côté rétro...

Les couteaux

C’est sûrement la première chose qui m’a marquée. Il faut savoir que toujours dormi en auberge de jeunesse pendant mon voyage : à chaque fois, j’ai donc eu toute une cuisine à disposition (plus qu’un simple micro-ondes, hein !). Je pouvais aussi utiliser les couteaux et les fourchettes présentes pour manger. C’est à ce moment-là que je me suis aperçue que les couteaux russes… ne coupent pas !

Essayez de couper une pomme avec...

Essayez de couper une pomme avec...

Bon, il faut une explication : en fait, ils ont juste un bout arrondi et une quasi absence de « dents », bref des quasi « couteaux à beurre ». Pas de souci, quand on veut juste couper une omelette… Mais les choses se corsent quand on voudrait ne serait-ce que couper une tomate ou un petit pain.
Après réflexion, j’ai compris la raison de cette chose étrange : la plupart du temps, la viande que l’on mange en Russie est bouillie ou hachée. Nul besoin du couteau bien tranchant qui est indispensable pour manger un bon steak de bœuf à la française.

Les manches des couverts

Et je regrette de pas avoir pensé à faire de véritable photo de la chose… Mais, bon vous pouvez vous en faire une idée avec la photo précédente. En effet, j’ai l’impression qu’il y a très peu de couverts « simples » (style « ikea », pour nous comprendre), en Russie : à chaque fois, je suis tombée sur de jolis petits couverts tout décorés ! Comme c'est agréable !

Voilà. Car le plaisir de manger passe aussi par la vaisselle que l’on utilise, non ?

Publié dans Saveurs du monde

Partager cet article

Repost 0

Les raviolis russes

Publié le par Messergaster

Dans une autre vie, j’ai écrit pour un célèbre site de cuisine un article consacré aux différents types de raviolis que l’on peut manger dans le monde. Ironie du sort : dans l’article en question, j’évoquais au moins trois types de raviolis que l’ont peut manger en Russie… et à l’époque, je n’en avais pas encore goûté un seul !

Je remédie donc avec ce premier article dédié aux spécialités culinaires que l’on peut manger au pays de Pouchkine et Tolstoï : je viens en effet de passer deux semaines merveilleuses en Russie !

Vareniki

Ce type de ravioli serait originaire de l’Ukraine, à ce qu’il semble.  De forme plutôt allongée (demi-lune, disons), ils sont généralement proposés en guise de plat de résistance avec les garnitures suivantes : pommes de terre (version la plus fréquente), mais aussi chou ou viande… Il existe toutefois aussi les célèbres vareniki à la cerise ou autres fruits rouges : j’avoue, je n’ai pas osé goûter.

Vareniki au chou, mangés près du Bolshoï avec une amie Russe que j'avais rencontrée à Berlin il y a 4 ans !

Vareniki au chou, mangés près du Bolshoï avec une amie Russe que j'avais rencontrée à Berlin il y a 4 ans !

Pelmeni

A chaque fois que j’ai demandé à un Russe, Biélorusse ou Ukrainien de me dire ce que je devais absolument goûter en Russie, on m’a recommandé les pelmeni. C’est fou comme ce plat est populaire ! Cette fois-ci, il s’agit de ravioli qui ressemblent un peu aux tortellini italiens, au moins pour la forme circulaire. A l’origine les pelmeni viennent de la Sibérie mais on les trouve néanmoins même dans de grandes villes comme Moscou ou Saint-Pétersbourg.  En général, ils contiennent de la viande.

Khinkali

Cette fois-ci, on va vers des raviolis en format « king-size ». Les kinkhali sont d’origine georgienne et contiennent le plus souvent de la viande. J’en ai mangé d’excellent dans un restaurant de l’île Vassilevski à Saint-Pétersbourg : ils étaient au bœuf, préparés avec un peu d’ail… Bref, un repas succulent et qui m’a couté l’équivalent de 5 euros seulement ! Elle est pas belle, la vie ?

(J'ai un nouveau portable depuis mars : comme elles sont les floues, les photos qu'il fait !)

(J'ai un nouveau portable depuis mars : comme elles sont les floues, les photos qu'il fait !)

Bref, voilà un petit panel des raviolis que l’on peut déguster en Russie, si jamais vous voulez tester !

Publié dans Saveurs du monde

Partager cet article

Repost 0