Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bricks aux fanes de carottes

Publié le par Messergaster

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...L’autre jour, trois pauvres feuilles de brick se battaient en duel dans mon frigo. Or une fois l’emballage ouvert, les feuilles de brick sèchent très vite. Je me suis donc dépêchée de réfléchir à une idée pour ne pas devoir les jetter. Je me suis alors rappelée qu’il me restait aussi des fanes de carottes. Et c’est ainsi qu’est née cette petit recette sans prétention, mais grâce à laquelle je me suis bien régalée.

(Et voici un beau petit brick "bien dodu")

(Et voici un beau petit brick "bien dodu")

Voici donc la recette (pour 3 feuilletés) :

- 3 feuilles de brick
- une vingtaine de fanes de carotte
- 1 ou 2 grosses pommes de terre
- 2 petits oignons
- un peu de noix de muscade moulue
- sel et poivre

Faites boullir les fanes et les pommes de terre. Une fois cela cuit, mixez le tout en ajoutant les oignons, la noix de muscade,  le sel et le poivre aussi.
Préchauffez votre four à 200°C.
Prenez une feuille de brik et déposez un peu de la mixture "pomme de terre-fanes" au centre : rabattez la feuille de façon à obtenir un chausson de forme carrée. Répetez l’opération pour les autres feuilles de brick.
Faites cuire au four 10-12 minutes en surveillant.

Notes :

- Ces chaussons seront parfaits avec un petit vin blanc bien frais !
- Vous pouvez aussi décider d’ajouter un peu de fromage dans la farce.
- Cuite au four, la feuille de brick se révèle souvent moins croustillante que frite. Si vous préférez donc sentir le « croc » sous la dent, faites cuire vos chaussons dans l’huile.

Publié dans Recettes salées

Partager cet article

Repost 0

Pâtes ou riz ?

Publié le par Messergaster

(Parmi les pâtes courtes, je pense que les "penne" sont mes préférées)

(Parmi les pâtes courtes, je pense que les "penne" sont mes préférées)

Je suis dans une phase ou j’essaie de réduire ma consommation de viande : non seulement j’ai triplé ma consommation de légumineuses, mais j’ai aussi nettement augmenté celles de féculents – les pâtes et le riz tout particulièrement. Mais quelles sont les différences entre ces deux aliments ? Pourquoi préférer plutôt l’un ou l’autre ? Voici un petit tableau récapitulatif à ce sujet :

  Pâtes Riz
Temps de cuisson Les pâtes sont cuites en une dizaine de minutes. A moins de le prendre en version "parboiled", un riz non traité nécessite d'une bonne quinzaine de minutes avant d'être cuit.
Variétés Mise à part la distinction entre pâtes à base de blé dur et les pâtes à l'oeuf, on ne classe les pâtes qu'en fonction de leur forme - autrement, elles présentent toujours à peu près la même composition de base. Il existe une infinité de types de riz : riz à risotto, riz basmati, riz parboiled, riz noir..
Calories Les pâtes sont légérement plus caloriques que le riz (350 kcal pour 100g). Elles contiennent légérement plus de lipides, mais légérement plus de protides que le riz aussi. Le riz apporte environ 330 Kcal pour une quantité de 100g.
Présence de gluten Les pâtes sont produite à partir du blé : elles sont riches en gluten et ne doivent donc pas être consommées par les personnes qui sont allergiques à cet molécule. Le riz peut être consommé par les personnes allergiques au gluten.
Indice de satiété Les pâtes sont des sucres lents et permettent donc de tenir plusieurs heures sans avoir faim. Le riz est très riche en amidon et augmente de 3 fois son poids une fois cuit. Pour cette raison, il permet de ne pas avoir faim plus longtemps que si l'on mange des pâtes.

Indice glicémique

Les diabétique doivent éviter de trop manger de pâtes. Le riz possède un indice glicémique légérement inférieur à celui des pâtes ; néanmoins, les diabétiques doivent le consommer avec modération.


J'espère que ce petit tableau vous sera utile et vous permettra de trancher la prochaine fois que vous hésiterez entre les deux ingrédients !

Publié dans Focus alimentaires

Partager cet article

Repost 0

Soupe bleue

Publié le par Messergaster

J’adore cette soupe : non seulement elle a vraiment un bon petit goût, mais de plus elle possède une couleur très très intrigante. En général, quand mes colocs me voient la préparer, ils font une tête bizarre - ce bleu violacé ne doit leur inspirer guère confiance, je crois. Mais tant mieux comme ça : il y aura donc plus de soupe pour moi dans la marmite !
Alors si vous aussi vous aimez prendre des risques dans le domaine culinaire, voici donc la recette (elle est toute simple) :

- 0,75 L d’eau bouillante (que vous pouvez parfumer avec du bouillon-cube, si vous voulez)
- ½ chou rouge
- 4 pommes de terres de taille moyenne
-  un peu d’huile
- sel  - poivre
- au choix, pour garnir : nouilles, riz ou croûtons

soupe-bleue.png
(Ce soir-là, j'avais décidé de garnir ma soupe avec des nouilles chinoises)

Dans une marmite, faites revenir avec un peu d’huile le chou découpé en petits morceaux pendant quelques minutes. Ajoutez alors les pommes de terres coupées en dés, puis l’eau bouillante (ou le bouillon). Laissez mijoter au moins 30 minutes.
Quand les pommes de terres seront cuites, ajoutez le sel et le poivre, éteignez le feu et passez la soupe au mixer.
C’est prêt : faites cuire des nouilles ou du riz pour garnir votre soupe ou bien ajoutez de simples croûtons.

Notes :

- Vous pouvez ajouter une ou deux carottes, si vous voulez. De même n’hésitez pas à intégrer du persil, de l’ail séché ou toute sorte d’autres arômes
- Personnellement, j’épaissis toujours ma soupe en forçant sur les pommes de terre, mais vous pouvez aussi choisir de mettre une pomme de terre en moins et d’ajouter quelques cuillérées de crème fraîche à la place : votre soupe sera ainsi bien crémeuse.
- Petite touche personnelle : je saupoudre toujours cette soupe avec un peu de parmesan râpé.

Publié dans Recettes salées

Partager cet article

Repost 0

Cake au citron

Publié le par Messergaster

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...J'ai l’habitude de me lever assez tôt pour faire mille activités - écrire par exemple. Mais l’autre jour, à 7h30 du matin, j’ai eu une envie subite de me mettre à la pâtisserie : comme il me restait un peu de beurre et un citron, j’ai voulu réaliser une recette du blog de Kekeli que j’avais mise de côté il y a quelques semaines (cliquez ici pour la voir). Hélas, j’ai eu un léger souci car, une fois mis le gâteau dans le four, j’ai regardé quelle heure il était : 8.36or j’avais cours à 8h30 !
Paniquée, j’ai interrompu la cuisson et je me suis précipitée en ancien français… De retour à la maison, j’ai allumé à nouveau mon four, mais le résultat reste tout de même un gâteau qui n’a pas beaucoup levé. Mais c’est pas grave.. car ce gâteau était une vraie tuerie ! J’en ai d’ailleurs ramené le lendemain à des gens de ma classe et tout le monde s’est bien régalé.
Merci Kekeli d’avoir allégé nos heures de cours !

Voici donc la recette pour un moule à cake :

cake citron
(J'aime quand il y a une belle croûte qui enveloppe les gâteaux !)

- 4 œufs
- 200g de sucre
- 200g de farine
- 100g de beurre
-1/2 sachet de levure
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 citron

Dans un saladier battez le sucre et le sucre vanillé avec les jaunes d’œufs. Ajoutez le beurre fondu, puis la farine tamisée avec la levure. Ajoutez enfin le jus de citron (et son zeste s’il est bio).
Faites cuire environ 1h20 à 150°C (mais surveillez en fonction de votre four).

Notes :

- Comme le suggère Kekeli, vous pouvez arroser votre cake une fois cuit avec un sirop à base de 2 jus de citron et un peu de sucre.
- La prochaine fois que je réaliserai ce gâteau, je remplacerai le beurre classique par du beurre salé.. je suis sûre que la saveur acidulée du citron serait ainsi bien soulignée.
- Café ou thé… vous pouvez boire ce que vous préférez avec cette petite merveille.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Faire ses courses au marché

Publié le par Messergaster

       SDC12065.JPG
(Voici l'étal d'un marché que j'avais pris en photo en Italie du Sud..)

Ah comme j’aime ces endroits ! J’ai beau avoir des emplois du temps très remplis, je ne déroge pas à mon rituel hebdomadaire du marché. En comparaison avec les grandes surfaces il n’y a que des avantages :

  • Les produits sont vraiment frais puisque les maraîchers viennent en général des campagnes situées juste aux environs de la ville où vous vivez. Voilà pourquoi votre pêche du Roussillon aura plus de saveur que votre fruit acheté au supermarché, importé lui d’Argentine, par exemple. De plus, comme la marchandise n’a pas traversé différents continents avant que vous ne l’achetiez, vous pouvez aussi vous vanter de songer à la planète (en effet, on se sera épargné d’utiliser un avion déversant des tonnes de gaz toxiques dans l’atmosphère pour transporter la marchandise jusqu'à l'endroit où vous habitez).
     
  • Les produits sont moins chers car souvent, à la fin de la journée, les commerçants deviennent particulièrement généreux et donnent de la marchandise pour trois fois rien. Pour 1.50€, on peut avoir facilement un plateau avec 3 tomates, 5 courgettes et même une aubergine.. et voici de quoi se faire une ratatouille !
     
  • Au marché, on est servi par des « êtres humains » aimables et tout à fait disposés à nous conseiller. Cela change des caissières qui ne sourient pas au supermarché ! Avouez que c’est tout de même sympa quand un commerçant finit par vous connaître… au point qu’il vous demande des nouvelles à propos des enfants, du travail…
     
  • Le marché est aussi l’occasion pour faire un peu de sport : comme on va souvent au supermarché pour faire de grosses courses, on est obligé d’y aller en voiture pour pouvoir bien stocker toutes les denrées dans le coffre. A l’inverse, on va en général au marché à pieds, avec une poussette ou un panier : cela permet donc de se dégourdir les jambes une vingtaine de minutes.. ce qui n'est pas mauvais pour la ligne.
     
  • Enfin aller au marché signifie aussi garder un rapport avec le monde qui nous entoure : au lieu d’être enfermé entre quatre murs comme quand on entre dans un supermarché, on reste à l’air libre quand on déambule entre les étals. Si en hiver, il peut être dissuasif de sortir quand il neige ou il pleut, il est en revanche très agréable d’aller faire ses emplettes au marché quand le soleil brille.

Et vous ? Vous avez souvent l’occasion d’aller au marché ?

Partager cet article

Repost 0