Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

100 articles avec recettes sucrees

Clafoutis à la cassonade

Publié le par Messergaster

Vous devriez avoir vu passer la photo en juin sur les réseaux sociaux… Mais ce n’est que maintenant que je trouve enfin le temps d’en publier la recette. Voici donc une énième version du clafoutis sur mon blog.

Voici la photo...

Voici la photo...

Voici la recette (pour un assez petit moule… disons 4 personnes) :

-2 dL de lait entier
-125g de cassonade

- Un sachet de sucre vanillé
- 125g de farine
- 2 œufs
- 450g de cerises

Commencez par tapisser votre moule de papier sulfurisé : remplissez-le de cerises de façon à ce que toute sa surface soit recouverte.
A part, battez les œufs, la cassonade et le sucre vanillé. Incorporez le lait. Ajoutez la farine en mélangeant soigneusement pour éviter  la formation de grumeaux. Versez la pâte sur le moule contenant les cerises.

Faites cuire une heure dans un four à 160°C (surveillez et adaptez le temps de cuisson en fonction de votre four).

Notes :

- Si vous aimez, vous pouvez servir le clafoutis avec un peu de sucre glace par-dessus.
- Vous l’avez certainement remarqué : je ne fais pas partie de ceux qui retirent les noyaux avant de faire cuire le gâteau.

- D’autres recettes de clafoutis ? Vous pouvez aller voir la recette « classique », la recette du clafoutis au porto, la recette du clafoutis au raisin ou encore la recette du clafoutis au lait d’amande.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Pâte au pavot pour escargots briochés (mohnschnecken)

Publié le par Messergaster

J’en ai déjà parlé dans quelques articles : parmi les choses que j’adore m’acheter quand je vais à Berlin, il y a sûrement les « mohnschnecke » - à savoir ces brioches roulées à base de pavot. Comme les graines de pavot coûtent trois fois rien en Allemagne, je me suis dit que j’allais ramener la matière première chez moi pour reproduire ces délices à la maison.

Bon : sur le rendu visuel, il y a encore à travailler.

Bon : sur le rendu visuel, il y a encore à travailler.

Attention : la recette que je vous mets là ne concerne que la garniture. Pour la pâte, vous pouvez utiliser votre recette habituelle de pâte à brioche.

Voici donc la recette (les quantités sont pour de la pâte à brioche préparée avec 500g de farine) :


- 175g de graines de pavot
- 65 mL de lait entier tiède
- 25g de beurre mou
- 100g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 œuf


Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients dans l’ordre suivant : graines de pavot, lait, beurre, sucre, sucre vanillé, œuf.
Vous pourrez alors étendre votre pâte à brioche et la tartiner avec cette mixture. Il ne restera plus qu'à enrouler le tout sur lui-même : coupez différents disques, faites lever une dernière petite fois… et hop au four !


Notes :

- J’adore les mohnschnecken au moment du petit-déjeuner : elles accompagnent à merveille un cappucino !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau marbré au mascarpone

Publié le par Messergaster

L’autre jour, j’ai préparé un tiramisu. Toutefois, comme il me restait un peu de mascarpone, j'ai voulu chercher une petite recette pour mettre à profit cet ingrédient. C’est ainsi que je suis tombée sur le blog de Papa en Cuisine. Ni une ni deux : je me suis mise aux fourneaux !

Cette fois-ci, j'ai préparé mon marbré dans un moule couronne.

Cette fois-ci, j'ai préparé mon marbré dans un moule couronne.

Voici donc la recette :

-125g de sucre
-2 œufs
-1 sachet de sucre vanillé
-125g de farine
-½ sachet de levure chimique
-125 de mascarpone
-100g de chocolat noir

Commencez par faire fondre le chocolat au bain-marie et réservez.
Cassez les oeufs et battez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le mascarpone et mélangez bien. Incorporez la farine tamisée avec la levure. Montez les blancs en neige et intégrez-les à la pâte.
Séparez votre pâte et intégrez le chocolat dans l’une des deux moitiés.
Versez la pâte dans votre moule (moule couronne pour moi mais un moule à cake c’est très bien aussi) en alternant les couches au chocolat et les couches à la vanille. Faites cuire 30-40 minutes à 180°C (surveillez la cuisson : chaque four est différent !).

Notes :

- On obtient un gâteau bien moelleux : ce n’est pas la texture du marbré classique mais il n’est absolument pas « sec », bien au contraire !
- Il est très bon à manger seul mais donne le meilleur de lui-même avec un petit expresso.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Tarte aux fraises à la cassonade

Publié le par Messergaster

L’autre jour, j’avais une envie folle de tarte aux fraises. Sachant que je comptais aller voir ma grand-mère prochainement, je me suis dit que le moment était venu de me mettre aux fourneaux. Cette version de tarte aux fraises ressemble énormément à la recette publiée en 2013 (la voici) mais présente une petite nouveauté, à savoir l’emploi de sucre de canne.

Moi j'avais doublé les doses mais rassurez-vous : les quantités que j'indique dans la recette sont pour une seule et unique tarte.

Moi j'avais doublé les doses mais rassurez-vous : les quantités que j'indique dans la recette sont pour une seule et unique tarte.

Voici donc la recette :

Pâte sablée :

- 125g de beurre
- 1 oeuf
- 140g de cassonade
- 125g de beurre salé (mou)

Garniture :

- 250 mL de lait entier
- 1 œuf
- 50-60g de cassonade
- 1 sachet de sucre vanillé
- 30g de farine
- 300g de fraises

Préparation de la pâte

Battez l’œuf avec la cassonade. Ajoutez la farine d’un coup et mélangez bien de façon à obtenir un mélange « sableux ». Terminez en ajoutant le beurre coupé en morceaux. Pétrissez la pâte et laissez-la reposer une petite heure.
Une fois ce laps de temps écoulé, étalez la pâte et placez-la dans votre moule. Piquez-en la surface plusieurs fois avec une fourchette et disposez quelques haricots secs (ou des pâtes) dessus : cela permettra d’éviter que la tarte ne gonfle pendant la cuisson.
Faites cuire une vingtaine de minutes à 200°C (surveillez votre four : la tarte doit être légèrement dorée).

Préparation de la garniture

Commencez par faire chauffer le lait : il doit être chaud sans être bouillant. A part, battez l’œuf avec le sucre vanillé et la cassonade. 
Ajoutez la farine dans la casserole, une fois le lait chaud : fouettez pour éviter les grumeaux. Incorporez le mélange œuf+sucre et continuez de tourner la crème (entre temps, vous aurez baissé le feu pour éviter que cela ne cuise trop vite). Retirez la crème aux premiers bouillons.

Montage de la tarte

Tartinez la pâte sablée de crème pâtissière. Après quoi, disposez les fraises coupées en deux : plus il y en a, mieux c’est !

Notes :

Si vous voulez remplacer les fraises par les framboises, c’est parfaitement possible ! On peut même mélanger les deux !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Pump my cake

Publié le par Messergaster

Ceux qui me suivent sur Facebook sont déjà au courant. Pour les autres, voici l’article.

Au mois d’octobre dernier, Tata Nat (du blog Bière, Berlin et Rock and Roll) et moi avions décidé d’entreprendre un projet en commun. Nous nous étions lancées un véritable défi : réaliser un motif arc-en-ciel sur une pâte à sucre sans utiliser un aérographe classique… mais une pompe à peinture industrielle !
Le résultat…. Est un peu décevant, on ne va pas vous mentir : on aurait aimé que les couleurs coulent moins et tiennent mieux (en fait, le réservoir étant prévu pour contenir beaucoup de liquide, nous avons été obligées de beaucoup diluer nos colorants : erreur). Cependant, ce fut un moment fort amusant… que j’ai donc envie de partager tout de même avec vous.

Cerise sur le gâteau : vous pouvez voir à quoi ressemble Messer Gaster dans la vraie vie !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Scones au lait ribot

Publié le par Messergaster

Et on continue avec les recettes à base de lait ribot ! Etant donné que, ces derniers temps, j’ai eu un peu plus de temps pour cuisiner, je me suis dit que préparer des scones pour le petit déjeuner du lendemain pouvait être sympa.
J’ai suivi la recette du site Wonderful Breizh à la lettre…et je n’ai pas été déçue : c’est ultra rapide à préparer et bien agréable à déguster ! Au choix, vous pouvez manger vos scones avec du miel, de la confiture ou du nutella.

Que du bonheur au moment du petit déjeuner !

Que du bonheur au moment du petit déjeuner !

Voici donc la recette (pour 6-8 scones) :

-    250g de farine
-    1 cuillère à café de sucre
-    40g de beurre pommade
-    1 cuillère à café de levure chimique
-    150mL de lait ribot

Dans un saladier, réunissez tous les ingrédients secs (farine, levure et sucre). Ajoutez le  beurre mou en essayant de l’intégrer le mieux possible à la pâte : vous devriez obtenir quelque chose de légèrement « sableux ». Versez le lait ribot et pétrissez 5 minutes jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Etalez votre pâte de façon à ce que qu’elle fasse 3cm d'épaisseur. A l’aide d’un emporte-pièce rond (un verre à moutarde fera aussi l’affaire) découpez vos scones. Faites cuire environ 15 minutes à 210°C (surveillez la cuisson en l’adaptant à votre propre four). Les scones sont prêts dès qu’ils commencent à être légèrement dorés.

Notes :
-    Dans une boîte hermétique en aluminium, ces scones se conservent sans mal plusieurs jours de suite.
-    Si vous voulez, vous pouvez ajouter un peu de sel dans la pâte et manger ainsi vos scones avec des œufs sur le plat… La texture que l’on obtient grâce à cette recette me rappelle, en effet, celle des muffins anglais !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau à la semoule, lait ribot et fleur d'oranger

Publié le par Messergaster

L’autre jour, j’ai utilisé pour la première fois de ma vie du lait ribot. Ce fut une belle découverte : c’est un ingrédient qui donne réellement du moelleux aux préparations ! Le truc, c’est que, une fois ma recette terminée, il me restait encore une demi-bouteille à écouler. Que faire avec ?
C’est à ce moment-là que je suis tombé sur une recette parue sur le blog de Hum, ça sent bon… Si la recette avait été publiée par Manue, alors je pouvais être sûre que le gâteau allait me plaire (bon, et autre chose qui m’a séduite, je l’avoue : j’avais un fond de semoule fine dont je voulais me débarrasser).

Voici le gâteau, à peine sorti du four. C'est la star de la cuisine ! (Bon, je sors).

Voici le gâteau, à peine sorti du four. C'est la star de la cuisine ! (Bon, je sors).

Bref, voici donc la recette (j’ai divisé les proportions par deux : j’avais ainsi de quoi remplir mon moule étoile mais – sachez-le – il s’agit d’un moule à petit diamètre, prévu pour 3-4 personnes maximum. Pensez donc à adapter les proportions) :

- 70g de beurre
-85g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé (ajout personnel)
- 1 œuf
-120g de semoule fine
-75g de farine
- ½ sachet de levure chimique
- 90g de lait ribot (ou lait fermenté)
- 1 cuillère à café de miel (miel de montagne pour moi)
- 1 bonne cuillère à soupe de fleur d’oranger

Commencez par faire fondre le beurre.
A part, dans un saladier, réunissez tous les ingrédients secs : la semoule, la farine tamisée avec la levure, le sucre et le sucre vanillé. Faites un puits, ajoutez les œufs entiers et le lait ribot : mélangez bien entre chaque ajout.  Intégrez le beurre fondu, le miel et l’eau de fleur d’oranger.
Versez la pâte dans le moule et faites cuire une bonne demi-heure à 180°C (surveillez : chaque four est différent et les temps de cuisson peuvent donc varier).

Notes :

-  Le goût de la fleur d’oranger m’a toujours charmée. Si, en plus, il est relevé par une touche de miel, je ne peux que succomber. Quant à la texture « semouleuse » qui, jadis, me gênait dans les recettes sucrées, je constate que je commence à m'y faire.
- Que boire en accompagnement ? Je dirais un petit thé… ou une flûte de vin pétillant !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau au citron et au pavot

Publié le par Messergaster

En guise de dessert de Noël, nous ne voulions pas de bûche. En effet, sinon, c’est toujours la même histoire : on se gave pendant tout le repas et, au moment du gâteau, on se force pour avaler quelques bouchées. Non, non… nous voulions faire soft. Ainsi, après avoir réfléchi à quelques idées de recettes encore non testées, je me suis souvenue d’un cake au citron et au pavot paru sur le blog de Pascale Weeks (une valeur sûre !) qui avait jadis retenu mon attention.
Ni une ni deux, ce gâteau était pour nous !

Et voilà une petite part !

Et voilà une petite part !

Voici la recette (les proportions sont pour un moule de 25cm maximum):

125 g de beurre demi-sel en pommade
150 g de sucre de canne
1 sachet de sucre vanillé
2 œufs
180 g de farine
½ sachet de levure chimique
18 cl de lait ribot
25 g de poudre d’amandes
2 cuillères à soupe bombées de graines de pavot
Le jus de 2 citrons bio + zeste

Dans un saladier, mélangez le beurre avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez les deux œufs et mélangez bien.  Incorporez ensuite la farine tamisée avec la levure en alternant avec le lait ribot. Intégrez l’amande en poudre, le pavot, le zeste et le jus de citron.
Versez la pâte dans le moule et faites cuire une bonne demi-heure à 180°C (surveillez : les temps de cuisson varient pour chaque four).

Notes :

- Ce gâteau m’a beaucoup rappelé ma recette de petits gâteaux au fromage blanc. On retrouve la même texture un peu liquide de la pâte crue ainsi que ce bon goût acidulé. Cependant, une fois le gâteau cuit, nous nous trouvons bien devant un dessert différent.
- N’exagérez pas avec le pavot : les graines sont là pour apporter essentiellement du croquant. Si vous en abusez, vous risquez de ne sentir plus que le goût des graines et non le parfum du citron.  

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau marbré arc-en-ciel

Publié le par Messergaster

Je continue dans la série des ingrédients que je teste pour la première fois. Récemment, ça a été le tour des colorants alimentaires. Mon premier essai a eu lieu à Berlin avec des colorants en poudre (je vous en reparlerai en temps et en heure…) et mon deuxième essai, en région parisienne, avec des colorants liquides de la marque "Vahiné". J’étais en effet invitée à une soirée "crémaillère" : ramener un petit gâteau marbré en version « arc-en-ciel » m’a paru une idée sympa.
Pour la recette, je ne me suis pas cassée la tête : il ne s’agit que d’un simple gâteau au yaourt. J’ai divisé la pâte en cinq parties en attribuant à chacune une couleur différente (bon, je savais que le violet allait être tout riquiqui : c’est pourquoi on ne le voit pas vraiment sur la tranche de cake qui se trouve dans la photo à la fin de l’article).

On dirait des pots de peinture, n'est-ce pas ? Et bah non ! Ce sont les cinq pâtes qui ont servi à la préparation du gâteau arc-en-ciel !

On dirait des pots de peinture, n'est-ce pas ? Et bah non ! Ce sont les cinq pâtes qui ont servi à la préparation du gâteau arc-en-ciel !

Voici donc la recette (pour 1 moule à cake) :

- 1 pot de yaourt (125g) (vous n’êtes pas obligés de prendre un yaourt nature : testez le yaourt à l’abricot ou à la pêche : ça vous évitera de rajouter du sucre vanillé ou d’autres arômes). Pensez à garder le pot : ce sera votre verre mesureur pour la suite de la recette.
- 2 pots de sucre
- 2 pots de farine
- 3 œufs
- ½ sachet de levure chimique
- ½ pot d’huile de tournesol ou de colza
- 3 fioles de colorants : bleu, rouge et jaune (en général, les doses  pour obtenir les autres couleurs sont marquées sur les emballages des flacons et dépendent de la marque que vous achetez : c’est pourquoi je ne les recopie pas ici)

Dans un saladier, battez les œufs avec yaourt et le sucre. Ajoutez la farine tamisée avec la levure et mélangez bien. Terminez en incorporant l’huile.
Séparez votre pâte et répartissez-la dans cinq bols différents. Mettez dans chaque bol le nombre de gouttes nécessaire pour obtenir la couleur souhaitée en vous reportant sur les instructions imprimées sur l’emballage des colorants que vous avez achetés. Exemple : pour les colorants marque « Vahiné » que j’ai utilisés, j’ai dû mettre 5 gouttes de jaune et 3 gouttes de bleu pour obtenir le vert).

Versez les différentes pâtes dans le moule à cake en les superposant.
Faites cuire pendant environ 45 minutes à 180°C (mais vérifiez car chaque four est différent !).

Le violet est quasi invisible car j'avais gardé très peu de pâte pour cette couleur...

Le violet est quasi invisible car j'avais gardé très peu de pâte pour cette couleur...

Notes :
- Après réflexion, je me suis rendue compte que j’aurais mieux fait de répartir les différentes teintes de façon à obtenir un dégradé (en suivant donc l'ordre suivant : violet, bleu, vert, jaune, rouge). Or, quand j’ai réalisé la recette, j'ai préféré miser sur de gros contrastes pour obtenir plus de marbrures. Après coup, je pense qu’en réalisant un véritable arc-en-ciel avec changement de couleurs progressif, j’aurais obtenu un résultat plus joli.

- J’ai eu la flemme de sortir acheter du sucre glace mais, autrement, je vous conseille de recouvrir votre cake d’un glaçage au chocolat. Grâce à cela, vos invités croiront manger un gâteau au cacao tout simple… et seront ensuite bien étonnés en découvrant l’intérieur du dessert !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau recouvert de pâte à sucre

Publié le par Messergaster

Après l’article de la semaine dernière où je vous parlais de mes premières impressions en manipulant la pâte à sucre, je me suis dit qu’il fallait quand même que je vous donne la recette de ce gâteau rose bonbon que j'ai ramené au travail : je peux vous assurer qu’en moins de deux heures, il a été dévoré !

Gâteau à peine sorti du four, gâteau recouvert de pâte à sucre et, pour finir, l'intérieur du gâteau !

Gâteau à peine sorti du four, gâteau recouvert de pâte à sucre et, pour finir, l'intérieur du gâteau !

Voici donc la recette (les doses sont pour un petit moule à manqué : adaptez les proportions à 4 œufs si vous utilisez un grand moule) :

- 1 pot de yaourt (125g)
- 2 pots de sucre roux
- 1 sachet de sucre vanillé
- 3 oeufs
- 2 pots de farine
- ½ sachet de levure chimique
- ½ pot d’huile de tournesol
- 150g de pâte à sucre rose (personnellement, je l’ai achetée toute faite : marque "Vahiné")
- 100g de confiture de fraises

Dans un saladier, versez le yaourt : lavez le pot et essuyez-le pour doser tous les autres ingrédients.
Ajoutez le sucre et le sucre vanillé, puis les œufs, en mélangeant soigneusement entre chaque ajout. Incorporez ensuite la farine tamisée avec la levure et terminez en intégrant l’huile.
Faites cuire 40-45 minutes à 180°C (surveillez et adaptez le temps de cuisson à votre propre four !).
Faites refroidir et réservez. Une fois le gâteau complètement froid, badigeonnez-le de confiture : il faut que toute la surface du gâteau soit recouverte.
A part, étalez la pâte à sucre : si vous avez peur qu’elle colle trop à votre rouleau à pâtisserie, vous pouvez saupoudrer votre plan de travail avec du sucre glace. En ce qui me concerne, j’aime bien que les couches décoratives restent assez fines pour ne pas voler la vedette au gâteau en tant que tel : c’est pour ça que je n’ai pas utilisé la totalité du paquet de pâte à sucre. Cependant, libre à vous d’utiliser tout le contenu du paquet (230g) et, dans ce cas, votre couche de pâte à sucre sera plus épaisse. Peu importe, ai-je envie de dire : tout ce qui compte, c’est que vous confériez à cette pâte une forme ronde.
Terminez en disposant la pâte à sucre sur le gâteau de sorte à le recouvrir entièrement (vous pouvez vous aider du rouleau à pâtisserie). Coupez tout ce qui dépasse et veillez à bien faire adhérer la pâte : si vous disposez d'un lissoir, utilisez-le.

Notes :
-    Comme vous pouvez le voir, il ne s’agit en fait que d’un simple gâteau au yaourt revisité : rien de bien sorcier donc.
-    Avis de mes collègues sur ce gâteau : « Très moelleux et pas du tout bourratif, on apprécie que la couche de pâte à sucre ne soit pas trop massive ». Un assistant à ajouté : « Je trouve que ça aurait été bien d’imbiber ce gâteau avec un peu de liqueur »… A vous de voir !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Tarte au citron meringuée

Publié le par Messergaster

En général, je fais une tarte au citron une fois par an. C'est un dessert que j'aime beaucoup et qui fait toujours son effet auprès des invités. La version que je préfère est celle avec la meringue par-dessus... mais rien ne vous empêche de vous épargner cette phase et de manger votre tarte sans.

Mea maxima culpa : la photo n'est pas vraiment appétissante... Mais j'ai perdu celle qui l'était vraiment !

Mea maxima culpa : la photo n'est pas vraiment appétissante... Mais j'ai perdu celle qui l'était vraiment !

Voici donc la recette :

Pour la pâte sablée :
-125g de beurre salé mou
-250g de farine
-½ verre d'eau tiède

Pour la garniture :
-1 oeuf + 1 jaune
-125g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-3 citrons (de préférence non traités)
-60g de beurre

Pour la meringue :
-2 blancs d'oeuf
-60g de sucre en poudre


Pâte brisée : Faites un puits, ajoutez le beurre mou en petits morceaux, puis le demi verre d'eau: pétrissez rapidement la pâte et laissez reposer 1 heure.
Garniture : Dans un saladier mélangez le sucre, le sucre vanillé, l'oeuf et le jaune d'oeuf. Ajoutez les jus de citron (et le zeste râpé si vos citrons sont bio). Terrminez en incorporant le beurre fondu.
Montage de la tarte : étalez la pâte brisée et piquez-la avec la fourchette en quelques endroits (faites en sorte qu'e la pâte soit plus ou moins partout de la même épaisseur). Versez par dessus la garniture. Faites cuire une trentaine de minutes à 200°C (mais surveillez en fonction de votre propre four).
Meringue : Montez les oeufs en neige avec une pincée de sel et le sucre. Répartissez cette mixture blanche sur la tarte sortie du four (si elle a un peu refroidi entre temps, c'est mieux) et refaites cuire à feu doux jusqu'à ce que la meringue soit dorée.


Notes :
- Vous pouvez ajouter quelques cuillérées de liqueur dans la garniture : cointreau ou limoncello, ce que vous préférez.
- Oui, c'est une tarte assez calorique... Mais bon, si vous mangez léger avant, je pense que vous pourrez vous concéder ce genre de douceur.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Escargots briochés au chocolat noir et à la crème pâtissière

Publié le par Messergaster

Après avoir préparé mes escargots au romarin (recette ici), il me restait encore de la levure de boulanger et du lait. J’ai donc décidé de me remettre à la boulange en passant, cette fois-ci, à une recette sucrée. L’idée de base avait été de faire un chinois mais, remarquant que je risquais de ne pas avoir assez de lait, j’ai opté pour de simples brioches roulées à la crème pâtissière et au chocolat.
Je me suis donc mise à tout préparer quand, soudain, je me suis rendue compte qu’il ne me restait plus de pépites de chocolat. Malédiction ! Heureusement, j’avais encore une tablette entière de chocolat noir : je l’ai réduite en tout petits morceaux à l’aide d’un couteau et…. Abracadabra, j’ai obtenu des briochettes succulentes !

Voici les briochettes à peines sorties du four.

Voici les briochettes à peines sorties du four.

Voici donc la recette (pour une douzaine de brioches) :

Pour la pâte à brioche :
- 280g de farine

- ½ cube de levure de boulanger (12,5g)
- 30g de sucre
-1 bonne pincé de sel
- 1 œuf
-50g de beurre pommade
-150mL de lait entier (tiède)

Pour la garniture :
- 250 mL  de lait entier

- 50g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 30g de farine
- 1 œuf +1 jaune
- 100g de tablette de chocolat noir
- facultatif : 2 cuillères de rhum

Préparation de la pâte à brioche

Commencez par préparer le levain en émiettant la levure de boulanger dans un petit bol : ajoutez deux cuillères d’eau tiède et une cuillère à café de sucre. Laissez reposer une petite demi-heure : le levain doit avoir doublé de volume.
Une fois ce laps de temps écoulé, réunissez tous les ingrédients secs dans un saladier : sucre, farine, sel. Ajoutez le beurre, puis le lait tiède et l’œuf. Terminez en incorporant le levain. Pétrissez la pâte pendant une bonne quinzaine de minutes (vous pouvez faire ça à la MAP ou à la main) jusqu’à obtenir une pâte lisse et élastique. Si la pâte est trop collante, vous pouvez ajouter un peu de farine pour mieux la pétrir.
Faites reposer la pâte recouverte d’un torchon dans un endroit bien chaud. Vous pouvez aussi la laisser dans le four éteint avec un petit bol rempli d’eau posé à côté. La pâte doit doubler de volume (personnellement, je l’ai préparée la veille).

Montage des brioches

1.  Posez votre tablette de chocolat noir sur une planche en bois et, à l’aide d’un couteau, découpez de petits morceaux de chocolat (les morceaux doivent être grands à peu près comme un grain de maïs). Réservez.

2. Dégazez votre pâte à brioche et étalez-la en un grand rectangle d’environ 30x40cm.

3. Préparez la crème pâtissière. Pour cela, commencez par faire chauffer le lait : celui-ci doit être chaud mais non brûlant. A part, battez l’œuf avec le sucre et le sucre vanillé : réservez. Incorporez la farine dans la casserole contenant le lait (la casserole doit toujours se trouver sur le feu) et mélangez bien à l’aide d’un fouet pour éviter les grumeaux. Terminez en ajoutant le mélange œuf+sucre. Retirez la crème du feu aux premiers bouillons.

4. Tartinez la pâte à brioche de crème pâtissière.  Ajoutez les petits bouts de chocolat noir en essayant de les répartir de façon uniforme sur la crème.

5. Enroulez la pâte sur elle-même de façon à obtenir un gros boudin. Ensuite, à l’aide d’un couteau tranchant, coupez des rondelles d’au moins 2cm de largeur.

6. Posez les spirales à plat sur une plaque à four. Dorez les brioches avec un mélange jaune d’œuf+rhum (vous n’êtes pas obligés de mettre le rhum si vous n’aimez pas : le simple jaune d’œuf suffira). Laissez reposer encore 30/60min pour faire gonfler les briochettes (en alternative, vous pouvez les mettre une petite demi-heure dans un four à moins de 50°C).

7. Faites cuire 30 minutes à 180°C.

Gros plan sur une briochette pendant que je vais me chercher un petit café.

Gros plan sur une briochette pendant que je vais me chercher un petit café.

Notes :

- Si vous aimez, vous pouvez servir ces briochettes avec un peu de sucre glace par-dessus.
- Ces petits escargots sont parfaits avec un petit café !!
- Si vous voulez faire plus élaboré : vous pouvez préparer une crème pâtissière à la pistache.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Clafoutis au porto

Publié le par Messergaster

L’avantage de vivre en banlieue consiste dans le fait que je peux tranquillement aller faire mon marché tous les dimanches.  J’adore aller faire mes courses au marché de Saint Denis : c’est une explosion de couleurs et de parfums… le tout, pour un prix très abordable. D’ailleurs, l’autre jour, j’ai réussi à m’acheter une livre de cerises pour 1.5 euros ! J’en ai direct profité pour préparer un clafoutis que nous avons mangé avec ma mère et ma grand-mère au moment du goûter.

Voici le gâteau... dans mon moule en forme d'étoile.

Voici le gâteau... dans mon moule en forme d'étoile.

Voici donc la recette (pour 3 personnes, cad : un petit moule) :

-125g de farine
-2 dl de lait entier

-100g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-2 œufs
-3 cuillères de porto
-400g de cerises

Commencez par beurrer votre moule et par le recouvrir de cerises : idéalement, il faut qu’elles recouvrent toute la surface.
Battez le sucre et le sucre vanillé avec les œufs entiers. Ajoutez le lait et mélanger soigneusement. Incorporez délicatement la farine et mélangez bien pour éviter les grumeaux. Terminez en ajoutant le porto et versez ce mélange dans le moule.

Faites cuire une petite heure à 160°C (surveillez quand même : le gâteau a toujours tendance à légèrement brûler en bas).

Notes :

-Prenez un moule à bords pas trop hauts : ainsi votre centre sera cuit mais le fond du gâteau non brûlé
-Vous pouvez remplacer le porto par du rhum ou du kirsch ou, au contraire, le supprimer.
-N’hésitez pas à faire ce gâteau avec d’autres fruits : pêches, prunes, pommes…

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau au yaourt : saveur cacao - Ricoré

Publié le par Messergaster

Il y a environ deux semaines, j’ai eu le dernier jour d’une formation que je suivais depuis un bon bout de temps. Pour fêter ça, on a organisé un petit pique-nique (en y repensant: ce temps pluvieux venait tout juste de commencer mais, heureusement, ce mercredi matin-là, on avait eu une éclaircie nous permettant de manger tout de même dehors).

Moi, j’avais ramené un gâteau au yaourt que j’avais un peu customisé pour l’occasion.

La photo a été prise vite fait : elle n'est pas super "pro"... mais bon, elle vous permet d'imaginer à quoi ressemble le gâteau.

La photo a été prise vite fait : elle n'est pas super "pro"... mais bon, elle vous permet d'imaginer à quoi ressemble le gâteau.

Voici la recette :

-1 pot de yaourt nature (à ne pas jeter : le pot servira de verre mesureur)
-2 pots de sucre de canne
-3 œufs
-1 sachet de sucre vanillé
-½ pot d’huile
-2 pots de farine
-½ sachet de levure
-3 bonnes cuillères à soupe de cacao amer
-2 bonnes cuillères de Ricoré

Commencez par verser le contenu du pot de yaourt dans un saladier. Lavez le pot et essuyez-le bien pour l’utiliser tel un verre doseur.
Dans ce même saladier, ajoutez les oeufs, le sucre et le sucre vanillé : mélangez bien.
Ajoutez ensuite le demi-pot d’huile : à nouveau, mélangez soigneusement.
Incorporez la farine tamisée avec la levure.Terminez en ajoutant le cacao amer et la Ricoré.
Faites cuire à peu près 45 minutes à 180°C (j’insiste : surveillez votre four… chaque four est différent et les temps de cuisson peuvent varier !).

Notes :

- Je recommande vraiment d’utiliser du sucre de canne pour cette recette. En effet, le sucre blanc aurait tendance à donner un goût sucré trop prononcé pour cette recette… Cela pourrait poser problème puisqu’il y a déjà le petit goût caramélisé de la Ricoré
- Bien sûr, on peut remplacer la Ricoré par de la chicorée classique (et probablement plus naturelle..).
- Le résultat, c’est un gâteau pas du tout bourratif et plutôt moelleux. Il n’a pas fait long feu !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Comment faire une bonne chantilly maison ?

Publié le par Messergaster

La crème chantilly, on adore tous ça. Que ce soit en garniture dans les gâteaux (voir par exemple ma dernière recette de roulé aux fraises) ou en tant que décoration pour sublimer un bon chocolat chaud, il y a toujours de bonnes raisons pour en manger. Bien sûr, dans le commerce, on trouve des bombes de crème fouettées qui sont très bonnes et bien pratiques. Cependant… bah… la crème fouettée maison est et restera toujours une tuerie !

La crème chantilly : l'accompagnement parfait pour déguster les fraises !

La crème chantilly : l'accompagnement parfait pour déguster les fraises !

Voici donc la recette (pour un saladier bien rempli de crème) :

-500mL de crème fraîche liquide à 35% de matière grasse
- environ 100g de sucre en poudre

- 1 sachet de sucre vanillé

Commencez par mettre la crème au congélateur pendant une trentaine de minutes afin qu’elle soit bien froide.
Ce laps de temps écoulé, versez la crème fraîche liquide dans un saladier. Ajoutez le sucre et le sucre vanillé et, à l’aide d’un batteur électrique, montez la crème jusqu’à ce qu’elle soit bien « gonflée ».

Notes :

- Vous me direz que cette recette est d’une simplicité consternante. Oui, c’est vrai… mais les choses les plus simples ne sont-elles pas précisément les meilleures ?
- Vous n’êtes pas obligé(e)s de mettre le sachet de sucre vanillé : si vous préférez que le goût de la crème reste le plus « pur » possible, il vaut peut-être mieux éviter.
- Quant à la dose de sucre : j’ai indiqué 100g dans la recette mais, bien entendu, si vous craignez d’obtenir une crème trop fade/trop sucrée avec ces proportions, n’hésitez pas à modifier le nombre de grammes de sucre !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau roulé fraises - crème chantilly

Publié le par Messergaster

J’ai profité de ces vacances de printemps pour passer une dizaine de jours en Italie. Il faut dire que j’avais vraiment besoin d’un petit break. Comme d’habitude, mes parents en ont profité pour me préparer plein de petits plats… Cependant, il y a eu certains jours où j’ai tenu à cuisiner aussi. Par exemple, n’ayant pas de four assez grand chez moi pour faire un gâteau roulé, j’ai profité de celui mes parents pour en refaire un.

NB : sur ce blog, il y a déjà une recette de gâteau roulé aux fraises. Il s’agit cependant d’une version différente à base de crème pâtissière. Vous la trouverez en cliquant ici.

Gâteau roulé fraises - crème chantilly

Voici donc la recette :
Ingrédients :
Génoise :
-4 œufs
- 125g de sucre
- 125g de farine
- 1 sachet de sucre vanillé

Garniture :
-250mL de crème fraîche liquide (35% de matière grasse)
- environ 75g de sucre en poudre
- 1 sachet de sucre vanillé
- une grosse orange

Préparation de la génoise

Commencez par battre les jaunes des œufs avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez la farine et mélangez bien. Terminez en incorporant délicatement les blancs montés en neige.
Versez la pâte dans un plat rectangulaire ou sur votre lèchefrites. Faites cuire une quinzaine de minutes à 180°C. Surveillez bien votre four : il faut sortir la génoise dès qu’elle commence à être légèrement dorée.
Juste après avoir sorti la génoise, enroulez-la sur elle-même à l’aide d’un torchon mouillé. Laissez refroidir.

Préparation de la garniture

Mettez la crème liquide une trentaine de minutes au congélateur afin qu’elle soit bien froide. Vous pouvez profiter du temps d’attente pour nettoyer, équeuter et couper les fraises en petits morceaux.
Les 30 minutes écoulées, versez la crème liquide dans un saladier et ajoutez le sucre et le sucre vanillé. Puis à l’aide d’un batteur électrique, montez la crème jusqu’à obtenir une texture bien onctueuse.

Montage du gâteau

Déroulez la génoise.
Coupez l’orange en deux et pressez-la pour en récupérer le jus. A l’aide d’un pinceau, utilisez ce liquide pour bien imbiber la génoise. Tartinez cette dernière de crème chantilly. Disposez les morceaux de fraises sur la crème et enroulez à nouveau la génoise sur elle-même. S’il vous reste de la chantilly, vous pouvez en mettre un peu en guise de décoration en complétant avec quelques fraises.
Laissez reposer le gâteau au moins une heure au réfrigérateur avant de le déguster.

 

Notes :

- A la place du jus d’orange, vous pouvez utiliser un sirop composé d’eau, de sucre et de liqueur type Cointreau ou Grand-Marnier.
- Vous pouvez choisir de préparer plus de crème chantilly et utiliser donc l’excédent pour recouvrir totalement le gâteau de crème. Vous obtiendrez ainsi un roulé tout blanc encore plus gourmand.
- Bien sûr, c’est un gâteau qui se décline à l’infini : vous pouvez remplacer les fraises par les framboises ou par tout autre type de fruit que vous auriez sous la main.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Muffins banane - poudre d'amandes

Publié le par Messergaster

L’autre jour, je me suis retrouvée avec un fond de paquet d’amandes en poudre. Comme je sais que les arômes ont vite tendance à disparaître, je me suis dépêchée de trouver une idée pour recycler ce petit reste. J’avais aussi une banane dans le compotier : je me suis donc dit que des muffins à la banane un peu « revisités » pouvaient faire l’affaire.

Mais pourquoi ma photo est toute floue ? Bouhhhh :(

Mais pourquoi ma photo est toute floue ? Bouhhhh :(

Voici donc la recette (les doses sont pour seulement 2 gros muffins : augmentez les doses si vous êtes plusieurs !) :

-30g de beurre
-1 banane
-30g de sucre
-50g de farine
-¼ de sachet de levure chimique
-25g d’amandes en poudre
-1 œuf
-Une grosse pincée de cannelle en poudre

Commencez par faire fondre  le beurre. Versez-le ensuite dans un saladier et mélangez bien avec le sucre.
A part, mixez une banane et intégrez-la au mélange.
Ajoutez un œuf entier, puis la farine tamisée avec la levure, les amandes en poudre et enfin la pincée de cannelle.
Faites cuire 30-40 minutes au four préchauffé à 180°C (mais surveillez : chaque four est différent).

Notes :

-Moelleux et savoureux, ces muffins accompagnent à merveille le café de 16h !
-En revanche, le goût de l’amande n’était pas très perceptible. Peut-être a-t-il été étouffé par celui de la banane ?
-Si vous voulez, vous pouvez ajouter un sachet de sucre vanillé à la recette.

- Vous aimez les muffins à la banane ? Testez alors mes muffins banane - nutella ou banane - cannelle !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Cake à la carotte et à la poudre d’amande

Publié le par Messergaster

Sur ce blog, vous pouvez trouver plusieurs recettes de gâteau à la carotte : il y a un carrot cake parfumé à la fleur d’oranger, un carrot cake parfumé à l’amande amère et un autre encore qui unit carotte et noisette. La recette d’aujourd’hui contient un peu de poudre d’amande et donne un gâteau tout doux à déguster au moment du goûter.

J’ai trouvé la recette sur le site italien Giallozafferano. Vous pouvez consulter l’original ici.

Le gâteau sous toutes ses facettes.

Le gâteau sous toutes ses facettes.

Voici donc la recette :

- 300g de carottes
- 180g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 3 œufs
- 300g de farine
- 1/2 sachet de levure
- 50g de poudre d’amandes
- 90g d’huile de tournesol
 - facultatif : le jus d’un citron, le zeste d’une orange non traité ou un peu de cannelle en poudre

Commencez par battre les œufs avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez ensuite la farine tamisée avec la levure et la poudre d’amande : la pâte est très compacte, c’est normal. Si vous avez du mal à faire ça à la main, n’hésitez pas à utiliser un kitchen aid.
A part, pelez les carottes et passez-les au mixer pour les réduire en microscopiques morceaux (à défaut de mixer, utilisez une râpe). Ajoutez les carottes à la pâte et mélangez bien.
Incorporez l’huile et les éventuels arômes (cannelle, citron ou orange) et mélangez.
Versez la pâte dans un moule à cake et faites cuire 50 minutes à 170°C (vérifiez régulièrement : le temps de cuisson dépend du four de chacun).

Notes :

- pour le sucre, j’ai fait l’erreur de séparer comme suit : 100g de sucre de canne et 80g de sucre blanc. Erreur : le sucre de canne ayant un pouvoir moins « sucrant » que le sucre classique, je me suis retrouvée avec un gâteau très bon... mais un peu fade. Je conseille donc d’utiliser uniquement du sucre blanc ou alors, si vous tenez à prendre du sucre de canne, augmentez les doses.
- la texture de ce gâteau me plait beaucoup : l’huile rend en effet le gâteau très moelleux à l’intérieur - même si l’extérieur est plus « solide ».

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Cioccolata calda parfumée à l’orange

Publié le par Messergaster

Si vous avez déjà voyagé en Italie et s’il vous est arrivé de commander un chocolat chaud dans un café, alors vous savez que siroter une "ciocolata calda" peut être un véritable moment de bonheur. Rien à voir avec la lavasse "marron clair" que l’on fait payer 4 euros sur Paris : le chocolat que l’on déguste en Italie est quelque chose de très dense et onctueux qui sent bon le chocolat noir. Jamais compris pourquoi il est aussi difficile de trouver ça en France.
Tant pis… j’essaye de reproduire cette texture si particulière chez moi. Même si ce n’est pas la recette originale, elle fait l’affaire. La dernière fois que j'ai préparé un chocolat chaud chez moi, j’ai même décidé d’innover en parfumant le tout avec un peu d’orange.

Oui, dans la photo, ce n'est pas une orange mais bien une clémentine que l'on voit...

Oui, dans la photo, ce n'est pas une orange mais bien une clémentine que l'on voit...

Voici donc la recette (pour 1 tasse de 150mL) :

-150mL de lait
-2 cuillères à soupe remplies de farine
-1 cuillère à soupe bombée de cacao amer en poudre
-Facultatif : 2 carrés de chocolat noir
-Sucre
-Une bonne cuillère à soupe de Cointreau ou de Grand Marnier

Dans une casserole, versez le lait, le cacao en poudre, la maïzéna (ou la farine) et faites bien dissoudre le tout à l’aide d’un fouet. Faites chauffer à feu doux et ajoutez les carrés de chocolat noir si vous avez décidé de les intégrer à la recette. Faites chauffer doucement jusqu’à ébullition : retirez du feu après une petite minute et versez dans la tasse.
Sucrez et ajoutez le Cointreau ou le Grand Marnier. Et c’est parti pour déguster !

Notes :

  • Le chocolat peut se suffire à lui-même mais, si vous êtes des gourmands comme moi, vous y tremperez des petits gâteaux secs, voire des petites mouillettes de pain (et oui, c’est ce que m’a appris à faire ma grand-mère !).
  • Si vous ne voulez pas boire d’alcool ou si vous destinez  ce chocolat à des enfants, je pense qu’il est possible de remplacer la liqueur à l’orange par un peu de zeste d’orange (bio) rapée.
  • Pour sucrer, ma préférence va au sucre de canne mais, bien sûr, le sucre blanc fera parfaitement l’affaire aussi.
  • Faites attention à ne pas former de grumeaux quand vous fouettez le lait avec les autres ingrédients dans la casserole. Si jamais cela devait vous arriver, pensez à filtrer la préparation à l’aide d’un chinois.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Brioche étoile au nutella

Publié le par Messergaster

Pendant mon séjour à Berlin, une amie m’a écrit un message pour me « passer commande » concernant ce qu’elle aurait aimé que je lui prépare pour son anniversaire imminent : une brioche au nutella. Au départ, quand j’ai vu sa demande, j’ai émis quelques réserves :
- Tu es sûre de vouloir une brioche ? Je n’ai pas de machine à pain et j’ai toujours trouvé la seule et unique brioche que j’ai jamais réalisée pas assez moelleuse… Tu ne préférerais pas que je te prépare autre chose ?
Mon amie est restée ferme sur sa position et a même ajouté :
- Ça te fera un défi culinaire, non ?
A cet argument, je ne pouvais pas refuser. Nous avons donc fixé la date à laquelle nous allions nous revoir et j’ai cherché des recettes. J’ai trouvé un très bon tutoriel et c’est cette recette que j’ai suivie. Voici le lien.

De mon côté, j’ai aussi réfléchi à ce qui pouvait avoir cloché lorsque  j’ai réalisé ma première brioche…. Et je crois que le problème, finalement, venait moins du pétrissage que du type de levure utilisé à l’époque. Rien à faire, mais la levure sèche, je déteste ça : avec moi, ça marche jamais. Pour la brioche de mon amie, j’ai donc acheté carrément de la levure de boulanger… et le résultat a été mille fois meilleur : une pâte qui lève bien comme il faut ! Ne soyez donc pas surpris si, par rapport à la recette de la vidéo, je change le type de levure.

Avant cuisson / après cuisson (oui, il y a encore des petites choses à améliorer...)

Avant cuisson / après cuisson (oui, il y a encore des petites choses à améliorer...)

Voici donc la recette :

- 450g de farine
- 30g de beurre salé mou
- 2 œufs
- 180g de lait
- 70g de sucre (j’ai mis du sucre roux)
- 1 sachet de sucre vanillé (ingrédient que j’ai rajouté)
- 10g de levure de boulanger
- 3 x 65g de nutella

Préparation de la pâte à brioche

Faites tiédir le lait au micro-ondes et ajoutez la levure émiettée. Prenez garde à ne pas trop faire chauffer le lait : il doit être un peu chaud, pas brûlant.
Commencez par réunir tous les ingrédients secs (farine, sucre et sucre vanillé) dans un saladier. Ajoutez les jaunes d’œufs et le beurre et mélangez.  Incorporez le mélange lait+levure et mélangez rapidement à la fourchette. Le moment de pétrir est arrivé : si vous faites ça à la main, comme moi, comptez bien quinze minutes de pétrissage.
Une fois terminé, on obtient une pâte assez compacte. Posez-la dans le saladier et couvrez-la de film transparent. Faites lever la pâte pendant au moins 2 heures (personnellement, j’ai laissé lever une nuit) : il faut que la pâte ait doublé de volume.

Montage de la brioche

Je vous remets ici le lien vers la vidéo… Je pense que ce sera plus clair. Les explications concernant cette partie commencent à la minute 2.40.

Je vais être franche… monter la brioche a été la partie la plus délicate à mes yeux – en particulier le fait de souder les pétales.
Lorsque vous aurez terminé, recouvrez à nouveau de film transparent et faites lever 1heure.

Cuisson

Faites préchauffer votre four à 180°C. Pendant qu’il atteint la température souhaitée, dorez votre brioche en passant un pinceau induit de blanc d’œuf sur la pâte.
Faites cuire pendant une vingtaine de minutes et sortez la brioche dès qu’elle est légèrement dorée.

Notes :

- J'ai trouvé une autre technique vidéo grâce à laquelle les pétales ne se défont pas lors de la seconde poussée de la brioche. C'est une vidéo de Nadia avec chef Damien dont je vous mets le lien ici.
- Vous voyez quand, dans la vidéo que j'ai inséré dans cet article, Gathoucook explique qu’il faut poser une assiette et découper la pâte tout autour pour obtenir un rond parfait ? Eh bien, avec les chutes de pâte que l’on obtient, j’en ai profité pour monter des mini brioches pseudo tressées.
- Rien à dire : cette brioche est top et je suis très contente de l’avoir réalisée. L’aspect visuel est splendide et le goût délicieux ! Je remercie mon amie de m'avoir réconciliée avec la pâte à brioche !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>