Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pastitsio revisité à l'italienne

Publié le par Messergaster

Voici l’histoire : l’autre jour, je m’étais achetée tous les ingrédients nécessaires pour me préparer de bonnes lasagnes maison. Horreur, je rentre chez moi et je découvre que… j’ai oublié les feuilles de lasagnes. Bref. Je ne me suis pas découragée pour autant et je me suis dit que rien ne m’empêchait de me préparer de bonnes pâtes au four quand même. Bref, le résultat final ressemblant donc plus à un pastitsio grec (même si, dans la recette traditionnelle, il faut plutôt des pâtes tubulaires lisses et non des penne) qu’à des pâtes au four italiennes, j’ai donc opté pour le titre que vous voyez en haut de votre page.

Voici le pastitsio juste avant de passer au four.

Voici le pastitsio juste avant de passer au four.

Voici donc la recette (pour 4-5 personnes) :

Pour la sauce :

- 500mL de coulis de tomate
- 350g de hachis de bœuf
- Une carotte
- Un petit oignon
- Sel et poivre du moulin
- 2 cuilléres d’huile d’olive
- Une ou deux feuilles de laurier (facultatif)

Pour la béchamel :

- 500mL de lait
- 50g de beurre
- 50g de farine
- Un peu de noix de muscade
- Sel et poivre du moulin

Pour terminer :

- 320g à 400g de pâtes courtes type penne ou macaroni (pour doser, reportezvous à votre plat à four : il faut que vous ayez assez de pâtes pour remplir tout un étage).

Préparation de la sauce : dans une grande casserole, faites revenir la carotte et l’oignon émincé dans l’huile d’olive. Ajoutez la sauce tomate, la viande hachée et faites mijoter pendant une heure en tournant de temps en temps. Une fois l’heure écoulée, vous pouvez ajouter le sel et le poivre ainsi que les feuilles de laurier.

Préparation de la béchamel : dans une petite casserole, faites fondre le beurre. Baissez le feu, incorporez ensuite la farine et, à l’aide d’un fouet, essayez d’obtenir un mélange assez sableux. Ajoutez le lait, le sel, le poivre et la noix de muscade : fouettez régulièrement pour éviter les grumeaux. Faites chauffer tout doucement et, aux premiers bouillons, retirez la sauce du feu.

Préparation des pâtes : dans une grande casserole, faites cuire les pâtes : il faut vraiment qu’elles soient al dente puisqu’elles vont cuire une deuxième fois au four, juste après.

Montage du plat : préchauffez votre four à 220°C. Pendant ce temps, mettez une couche de béchamel au fond de votre plat, puis une couche de pâtes et, enfin, une couche de sauce bolognaise. S’il vous reste de la béchamel, vous pouvez vous en servir pour en remettre un peu au-dessus : votre plat sera ainsi bien gratiné ! Faites cuire 20 bonnes minutes au four.

Notes :

- Bien sûr, vous pouvez changer l’ordre des couches et commencer, par exemple, par la sauce bolognaise de façon à avoir toute une couche de béchamel au-dessus.
- Si vous voulez vous lancer dans les vraies pâtes au four que mangent les Italiens du sud (au moins dans le coin de la Sicile d’où venait ma grand-mère), vous pouvez ajouter des morceaux d’œuf dur, du jambon, ainsi que des dés de fromage. Et faites alors au moins deux étages de pâtes !

Publié dans Recettes salées

Partager cet article

Repost 0

Le lait frais existe-t-il encore?

Publié le par Messergaster

Je n’ai jamais été une grande fan de lait. De temps en temps, j’en achète, si j’ai prévu de m’en servir pour une recette en particulier (ex : une simple pâte à crêpes) ou si je sais que je vais avoir besoin d’un petit déjeuner un peu plus consistant pour la semaine qui vient.
Quand cela se produit, en général, je prends toujours du lait frais. Je me suis toujours méfiée de ce lait « UHT » qui est censé durer des mois. Quid des nutriments ? Sans compter que j’ai toujours trouvé son goût un chouia différent.

L’anecdote qui a tout déclenché

Et puis…. Il y a un phénomène étrange qui a commencé à se produire. La première fois que je l’ai remarqué, je vivais à Berlin – ce qui remonte au lointain 2013. Là-bas, à chaque fois que j’achetais une bouteille de lait frais, je constatais que la date de péremption arrivait deux semaines après l’achat : wow, fallait-il donc croire que les vaches allemandes produisaient du lait durant naturellement plus longtemps ? Bien sûr, je n’étais pas dupe…
Les mois passent, je rentre en France, je fais ma petite vie… Et, il y a un an à peu près, j’ai été confrontée au même cas de figure au moment de l’achat de lait frais dans un supermarché de la banlieue parisienne.  Voici une photo qui vous fera comprendre de quoi il est question (elle a été prise récemment):

On lit mal mais, sur le bouchon, il y avait marqué "14 avril" en guise de date de péremption. Or, cette bouteille avait été achetée le 27 mars.

On lit mal mais, sur le bouchon, il y avait marqué "14 avril" en guise de date de péremption. Or, cette bouteille avait été achetée le 27 mars.

Réflexions

Je reste perplexe : bien sûr qu’il ne peut s’agir de véritable lait frais. Impossible que cela dure aussi longtemps. J’ai l’impression de me faire rouler un peu dans la farine : non seulement je paye du lait qui est visiblement UHT le double (au moins en partie) mais, de plus, je ne vois pas d’alternative. Je veux dire : où pourrais-je trouver du vrai lait frais ?? Dans la photo, vous reconnaîtrez sans mal l’étiquette d’une célèbre marque de lait… mais cette stratégie ne concerne pas qu’elle et s’applique à d’autres marques célèbres. En tant que consommatrice, je suis donc condamnée à boire du pseudo lait traité ?
Il y aurait bien un semblant de solution : au marché où je vais, il y a un vendeur qui arrive avec une grosse barrique de lait : les gens apportent leur bouteille en plastique et la remplissent. Génial, non ? Oui, mais qu’est-ce qui me garantit que c’est du vrai lait frais, encore une fois ? …

Bravo, le marketing : nous voici réduits à faire les courses, pleins de méfiance et de soupçons et conscients du fait qu’il n’y a pas d’échappatoire : le système gagnera encore et encore.

Partager cet article

Repost 0

Pâte à crêpes au lait ribot

Publié le par Messergaster

L’autre jour, pour changer, j’ai fait une pâte à crêpes avec du lait ribot. Cela apporte une bonne petite note acidulée qui permet de redécouvrir cette recette toute simple.

 

Voici les crêpes au lait ribot avec une garniture jambon-parmesan-laitue.

Voici les crêpes au lait ribot avec une garniture jambon-parmesan-laitue.

Voici  donc la recette (pour un grand gourmand ou deux personnes) :

 

-3 cuillères de farine
- 1 verre de lait ribot

- 1 œuf
- 1 bonne cuillère à soupe de beurre salé fondu

 

Dans un saladier, faites un puits avec la farine. Ajoutez les trois quarts du verre de lait ribot et fouettez bien pour ne pas avoir de grumeaux. Intégrez l’œuf battu en omelette. Terminez en incorporant le beurre fondu et la fin du verre de lait fermenté.
Faites reposer une heure.
Une fois ce laps de temps écoulé, faites chauffer une poêle graissée et versez des louches de pâtes de façon à obtenir de belles crêpes (n’oubliez pas de les retourner !). Voilà, il ne vous reste plus qu'à les garnir.

 

Notes :

 

- Le lait fermenté donne une pâte plus aérienne que celle que l’on a l’habitude d’utiliser pour les crêpes classiques.
- On obtient aussi un petit goût légèrement acide qui se marie spécialement bien avec certaines garnitures salées (ex : fromage). Je n’ai pas testé avec des garnitures sucrées.

- Bref, c’est idéal pour terminer un fond de bouteille de lait ribot ! Et bien sûr, la recette marche aussi si vous n’avez que du lait normal.

Publié dans Recettes salées

Partager cet article

Repost 0