Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pâte au pavot pour escargots briochés (mohnschnecken)

Publié le par Messergaster

J’en ai déjà parlé dans quelques articles : parmi les choses que j’adore m’acheter quand je vais à Berlin, il y a sûrement les « mohnschnecke » - à savoir ces brioches roulées à base de pavot. Comme les graines de pavot coûtent trois fois rien en Allemagne, je me suis dit que j’allais ramener la matière première chez moi pour reproduire ces délices à la maison.

Bon : sur le rendu visuel, il y a encore à travailler.

Bon : sur le rendu visuel, il y a encore à travailler.

Attention : la recette que je vous mets là ne concerne que la garniture. Pour la pâte, vous pouvez utiliser votre recette habituelle de pâte à brioche.

Voici donc la recette (les quantités sont pour de la pâte à brioche préparée avec 500g de farine) :


- 175g de graines de pavot
- 65 mL de lait entier tiède
- 25g de beurre mou
- 100g de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 œuf


Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients dans l’ordre suivant : graines de pavot, lait, beurre, sucre, sucre vanillé, œuf.
Vous pourrez alors étendre votre pâte à brioche et la tartiner avec cette mixture. Il ne restera plus qu'à enrouler le tout sur lui-même : coupez différents disques, faites lever une dernière petite fois… et hop au four !


Notes :

- J’adore les mohnschnecken au moment du petit-déjeuner : elles accompagnent à merveille un cappucino !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau marbré au mascarpone

Publié le par Messergaster

L’autre jour, j’ai préparé un tiramisu. Toutefois, comme il me restait un peu de mascarpone, j'ai voulu chercher une petite recette pour mettre à profit cet ingrédient. C’est ainsi que je suis tombée sur le blog de Papa en Cuisine. Ni une ni deux : je me suis mise aux fourneaux !

Cette fois-ci, j'ai préparé mon marbré dans un moule couronne.

Cette fois-ci, j'ai préparé mon marbré dans un moule couronne.

Voici donc la recette :

-125g de sucre
-2 œufs
-1 sachet de sucre vanillé
-125g de farine
-½ sachet de levure chimique
-125 de mascarpone
-100g de chocolat noir

Commencez par faire fondre le chocolat au bain-marie et réservez.
Cassez les oeufs et battez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le mascarpone et mélangez bien. Incorporez la farine tamisée avec la levure. Montez les blancs en neige et intégrez-les à la pâte.
Séparez votre pâte et intégrez le chocolat dans l’une des deux moitiés.
Versez la pâte dans votre moule (moule couronne pour moi mais un moule à cake c’est très bien aussi) en alternant les couches au chocolat et les couches à la vanille. Faites cuire 30-40 minutes à 180°C (surveillez la cuisson : chaque four est différent !).

Notes :

- On obtient un gâteau bien moelleux : ce n’est pas la texture du marbré classique mais il n’est absolument pas « sec », bien au contraire !
- Il est très bon à manger seul mais donne le meilleur de lui-même avec un petit expresso.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Ces gens qui doivent forcément mettre leur grain de sel partout…

Publié le par Messergaster

Voici la tarte qui a déclenché l'article du jour...

Voici la tarte qui a déclenché l'article du jour...

Commençons par clarifier les choses : le titre de l’article est, bien sûr, à prendre au sens figuré et non au sens propre. L’article du jour traitera cependant bien de cuisine. L’inspiration m’est venue en m’apprêtant à faire la tarte aux fraises de la semaine dernière (voir photo de cet article) : j’étais chez ma grand-mère et ma mère était là aussi. Je prépare mes petits ingrédients, je mets ma crème pâtissière sur le feu… et bim, au fur et à mesure, toute une série de remarques (« conseils » ?) de la part de ma mère :

- Et si tu mettais du sucre glace ?

- Tu es sûre que tu as laissé assez épaissir ?

- Et si tu ajoutais aussi des groseilles ? (vous pouvez voir dans la photo que j’ai réussi à l'empêcher de mettre les groseilles dans la garniture… mais qu’elle a quand même tenu à en disposer certaines tout autour de la tarte).

Voilà, moi j’appelle ça « vouloir mettre absolument son grain de sel partout ». Il y a des gens qui peuvent pas s’en empêcher, c’est plus fort qu’eux. Et, dans leur tête, ça n’a pas du tout pour but d’être casse-pieds ou agressif, j’imagine…  Peut-être croient-ils sincèrement aider ? Mais, moi, à chaque fois, ça a le don de m’agacer au plus haut point.

J’avais pensé à ajouter une suite à cet article mais, après réflexion, je préfère faire court. Dites-moi plutôt dans les commentaires si vous connaissez, vous aussi, des gens comme ça : parents, partenaires, colocs… ? Ou alors êtes-vous vous-mêmes un ou une control freak ?

Partager cet article

Repost 0