Souper mortel aux étuves

Publié le par Messergaster

Avant de lire son nom sur le programme de l’exposition "Gourmandises!" qui se tient actuellement à Lyon, jamais je n’avais entendu parler de Michèle Barrière. J’ai alors découvert qu’il s’agit d’une femme qui écrit des polars historiques sur la nourriture. Tout cela sonnait très bien et j’ai donc décidé de m‘acheter une de ses œuvres : au pif, le choix est tombé sur Souper mortel aux étuves.

Michèle Barrière - Souper mortel aux étuves

Mais avant d’écrire mon article à propos de ce roman, deux mots sur l’auteur. Michèle Barrière a une formation d’historienne – parmi ses profs à la fac, elle a eu le mythique Jean-Louis Flandrin alias "the" historien de l’alimentation. Elle a collaboré aussi à la revue Régal, a travaillé à la télé pour la chaîne Arte

Venons-en au livre. Je dois dire qu’on ne s’ennuie pas une seconde en le lisant : les personnages sont très bien campés, le rythme de l’histoire soutenu. Mille « quêtes » se superposent et tout est là pour nous inciter à poursuivre la lecture :

  • Le suspense lié au genre du polar (réussira Constance - le personnage principal - à démasquer l’organisation de faux-monnayeurs ?)
  • Une histoire d’amour avec des personnages attachants (réussira le protagoniste masculin à séduire la femme qu’il aime tant ?)
  • Un personnage principal qui évolue (on passe d’une jeune femme naïve et prude à une jeune femme courageuse et qui découvre l’amour sensuel)
  • Un défi d’ordre plus professionnel puisque le personnage principal doit apprendre à faire la cuisine : réussira cette ménagère n’ayant jamais fait cuire un œuf à rivaliser avec le grand cuisinier des étuves ?

Le lecteur, impatient de savoir comment toutes ces défis vont se terminer, enchaîne les chapitres les uns après les autres.

Parmi les reproches, peut-être, je pourrais dire que j’ai été gênée par certains passages qui semblent avoir été mis là juste pour rajouter des pages au manuscrit. L’écrivain a clairement récolté énormément de données historiques et ceci contribue bien sûr à la qualité de l’ouvrage… cependant, je trouve parfois certains passages un peu "lourds", Michèle Barrière semble plaquer ses connaissances et nous faire un petit cours d’histoire. Elle a beau exploiter le fait que le personnage principal est une parfaite néophyte en cuisine – exactement comme le lecteur du XXIe siècle qui ne connaît pas forcément grand-chose à la cuisine du Moyen-Age – il n’en reste pas moins que ces passages ne sont pas toujours amenés avec assez de naturel et de spontanéité dans l’intrigue romanesque. Ils auraient peut-être gagné à être abrégés.

Prenons un exemple concret :
Dans l’édition poche, à partir de p. 143, on trouve un long exposé sur la diététique ancienne où sont décrites les 4 humeurs qui sont présentes dans l’organisme humain selon l’ancienne médecine. Que ce passage soit important pour comprendre la suite de l’histoire, oui absolument, mais ce qui est gênant c’est que du coup l’intrigue en tant que telle est "suspendue" pendant environ cinq pages…  D’autre part, je reconnais que ce point représente clairement l’une des difficultés majeures rencontrées par tout écrivain de roman historique : quoi de plus dur que faire plonger le lecteur dans le quotidien d’antan ?

Autre petit aspect qui m’a dérangée : le moment où Constance retrouve l’homme qu’elle poursuit à Bruges. En effet, elle tombe sur lui complètement par hasard, dans une taverne. Tout cela va à l’encontre des sacrosaintes règles du binôme "cause-effet" : l’action avance de façon un peu trop facile.

Mais ce sont là de petites maladresses que l'on pardonne très volontiers à l'auteure. Je recommande en effet très chaudement la lecture de ce livre. De plus, à la fin, vous trouverez une dizaine de pages avec quelques unes des recettes mentionnées au cours du roman. A votre tour de réaliser du blanc-manger, du flan siennois ou une belle dariole ! Sans oublier d’arroser tout cela avec quelques verres d’hypocras...

Et de mon côté, je pense qu’il y a de fortes chances pour que je m’achète un deuxième livre signé Michèle Barrière.

Publié dans Lectures gourmandes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Tu m'as donné envie de découvrir ce roman ;)
Répondre
A

P.S. j'habite Arcachon et trouve hors saison touristique la lotte à très bon marché...les soles, barbues, turbots également...
Répondre
C

Bel article ! J'y penserai dès que j'irais en grande surface... ;)
Répondre
B

Merci pour cett découverte et à l'occasion je me laisserai tenter par un de ces romans.
Répondre
A

Je ne connaissais pas non plus cet auteur! Son oeuvre a l'air bien sympathique, et tes critiques semblent bien fondées, tu lui reproches des passages trop historiques, mais n'oublie pas qu'avant
d'être écrivaine elle a été historienne, donc la nature refait surface forcément!
Répondre
P

Un livre que tu me donnes envie de lire !Bonne fin de semaine, bises, Patricia
Répondre
I

Bonne journée !


Amitiés d'Isa-Marie
Répondre
V

Mess je note le nom de l'auteur et l'ouvrage si je le trouve à la biblio je le prends et te raconterai. Biz bien cordiale
Répondre
M


J'espère que tu vas le trouver! Bisou!



A

Je ne connais pas l'auteur mais merci bien pour la petite critique, bien pratique quand on cherche qq chose d'un peu nouveau à découvrir ;)
Répondre
P

je ne connaissais pas du tout..


mais du coup, j'ai bien envie de lire ce livre :)


bizzzz
Répondre
A

J'ai une petite liste de livre à lire, enfin grande depuis que Marion, du blog Novice en cuisine, m'en a recommandé ! Je rajoute celui ci, merci ! ;)
Bonne soirée, bisous
Répondre
E

c'est quand même un drôel de titre ;) et je n'avais jamais entendu aprler de cet auteur non plus
Répondre
C

belle critique et le spolars moi, j'adoore: je reléve son titre......pour cet été...parce que là ouf! un peu surchargée...pour en revenir à nos précedents échanges.....coup au moral j'ai eux fois
ton âge.....je serai râvie e te rencontrer en Mai si cela te va....comment puis je te laisser discrétement mes coordonnées? biz
Répondre
M


tu peux cliquer sur le formulaire "contact" en dessous de mon image perso à droite et m'envoyer ainsi un mail.


J'attends ton courrier, bisous!



C

Bonjour,


Je pense qu'il me plairait bien ce bouquin, j'adore les polars !


Bon après-midi et amitiés.
Répondre
V

oUP'S, JE NE LIS PAS !!!


Je te souhaite un bon mercredi
Valérie.
Répondre
A

merci pour cette analyse et ton avis sur ce livre que je ne connais pas mais que je pourrais bien acheter !!! bon mercredi :)
Répondre
C

Bonne lecture, tu nous raconteras


Bonne journée


 
Répondre
L

je ne connais pas cette ecraivain de chez moi en plus, quelle honte:-) bonne soirée bises


Lou
Répondre
A

A la description donnée, je pense que ça me plairait...Merci pour l'article !


bonne soirée
Répondre
C

Merci pour cette découverte!!
Répondre
M

je ne connaissais pas du tout cette auteur!!!
Répondre
C

Merci de partager cette découverte !! Bisous
Répondre
I

Décidément il faut que je découvre Michèle Barrière !


Amitiés d'Isa-Marie
Répondre
A

j'en avais jamais entendu parler non plus
Répondre
S

Ce sera en 2014 5 WE de pentecote enfin je crois, mais nous allons commencé quelques animations en 2013. Je vais faire des ateliers de cuisine médiévale et là c'est une 1ère pour moi. Et toi tu
es dans quelle région?
Répondre
M


moi en rhones-Alpes (et l'an prochain je serai en Allemagne.. je sais donc pas trop si je pourrai passer ou pas...)



V

Je ne suis pas très fan de lectures autre que celles des recettes de cuisine, j'avoue! Bisous
Répondre
J

bonjour,merci de ton passage.bonne après-midi!
Répondre
S

Alors là tu m'interesses, car nous allons avoir bientôt un événement vers chez nous pour les 900 ans de l'abbaye de thirons et un travail sur les recettes médiévales est en train de se préparer.
Je vais aller voir à la librairie. Merci :-))
Répondre
M


C'est vrai? Ah bah génial!!!-->oui, jette un coup d'oeil au livre-->il très bien documenté pour ce qui concerne l'aspect historique (diététique ancienne, omniprésence des épices, importance
de l'aspect chromatique des plats, description des objets, des marchés de l'époque...)


(intéressant cet événement: ça aura lieu quand?)



A

Belle critique! Tu me donnes envie de le lire, tiens. 
Répondre
M


Franchement, ça se lit très très volontiers! n'hésite pas! (et fais moi savoir ce que tu en auras pensé: ça m'intéresse!)


[je voulais laisser un commentaire sur ton blog mais Worldpress m'oblige à m'inscrire pour le faire.. du coup je commente ici: tu n'étais pas seule à ne pas manger d'agneau pascal le 8 avril...
mais par contre j'ai compensé en mangeant des chocolats, ehehe]



P

un beau roman !!!
Répondre
S

J'avais déjà entendu parler des bouquins de Michèle Barrière (en bien), et je suis bien contente d'avoir l'avis d'une lectrice ! As tu cuisiné une recette historique ??
Répondre
M


Pas encore... mais le flan siennois me disait bien!.. à suivre!