Mon cher Proust, moi, la madeleine je ne l'aurais pas trempée dans le thé

Publié le par Messergaster

Avant mon départ, ma mère m’a fait des madeleines. Ah les madeleines maison : un pur délice. Tout en les mangeant, je pensais :

« Tiens, je pourrais exploiter ça pour le blog. Mais de quoi parler précisément ? L’histoire (ou plus probablement la légende) de la madeleine est connue. Parler de Proust je n’ai pas envie car on a l’impression que les centaines et les centaines de pages écrites par cet homme se résument à « la madeleine de Proust », alors que A la Recherche du temps perdu est loin de se limiter à ce texte… ».

Toutefois, je n’ai pas pu m’empêcher de relire ce passage célébrissime :

"Il y avait bien des années que, de Combray, tout ce qui n’était pas le théâtre et le drame de mon coucher, n’existait plus pour moi, quand un jour d’hiver, comme je rentrais à la maison, ma mère, voyant que j’avais froid, me proposa de me faire prendre, contre mon habitude, un peu de thé. Je refusai d’abord et, je ne sais pourquoi, me ravisai. Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. (…) D’où avait pu me venir cette puissante joie? Je sentais qu’elle était liée au goût du thé et du gâteau, mais qu’elle le dépassait infiniment, ne devait pas être de même nature. D’où venait-elle? Que signifiait-elle? Où l’appréhender? Je bois une seconde gorgée où je ne trouve rien de plus que dans la première, une troisième qui m’apporte un peu moins que la seconde. Il est temps que je m’arrête, la vertu du breuvage semble diminuer."

Non, je me refuse de parler de ce passage (et ceci n’est pas une prétérition) : allez sur google, il doit y avoir foisons de sites qui l’analysent. La raison pour laquelle je poste le texte (qui est très beau, hein ! moi j’adore l’adjectif "dodu" utilisé pour définir les madeleines : parfait) c’est que le narrateur TREMPE sa madeleine dans son thé.

Mon cher Proust, moi, la madeleine je ne l'aurais pas trempée dans le thé

Et de là, toute une réflexion. J’ai réalisé à ce moment-là (mais j’avais déjà remarqué un blog  où il en était question) que l’humanité se divise en 2 grandes catégories :

  •  ceux qui trempent leurs gâteaux dans leur boisson
  •  ceux qui considèrent cela comme la pire des aberrations.
Pourquoi cette divergence ? Les miettes au fond de la tasse

Les membres du 2e groupe (ceux qui ne conçoivent pas de tremper leur gâteau dans le liquide chaud) vous répondront qu’ils détestent retrouver les miettes au fond de leur tasse et qu’ils préfèrent sentir le goût du biscuit seul sans qu’il soit mêlé à celui de leur thé ou de leur café.

Les membres du 1er groupe, eux, se moquent bien des miettes et apprécient au contraire ce mariage de saveurs : tremper un biscuit au chocolat dans du café, par exemple, peut mettre en valeur le goût du cacao. Certains vont encore plus loin et trempent leur tartines au beurre dans le chocolat chaud alors que le groupe adverse regardera avec dégoût les taches de graisses qui émergeront à la surface du lait.

Mais il y a d’autres facteurs qui peuvent jouer. Prenons mon cas. Moi je suis quelqu’un qui ne peut même pas concevoir que l’on puisse tremper du pain dans un liquide chaud. Mais s’il y a une chose que j’adore des goûters avec ma grand-mère, c’est bien les petits biscuits que je trempe dans le café. Non, il n'y a pas de contradiction car, en réfléchissant, j’ai trouvé d’autres arguments contre ou à faveur du « trempage » :

Le facteur temps : gérer l'impatience

Si, personnellement, j’aime autant tremper mes biscuits dans le café, c’est car je suis l’impatience même. Le café étant brûlant, je me sers des biscuits (à température ambiante) pour profiter au plus vite du goût du café sans devoir attendre qu'il refroidisse.

Le choix du liquide

Ensuite, pour ce qui me concerne, la nature du liquide joue énormément : dans le café ou dans le lait, on peut tremper son gâteau sans souci, pour moi. C’est le thé qui à mes yeux est tabou : j’ai l’impression que j’humidifie mon biscuit dans de l’eau chaude. Donc je suis désolée, Proust, la madeleine je l’aurais mangée telle quelle, moi.

La nature de l'aliment à tremper

Mais n’oublions pas aussi la texture du gâteau : tremper un biscuit, croquant, dans du liquide me semble tout à fait logique (car ça l’amollit), mais tremper un gâteau moelleux (ou une tartine de pain) dans ma tasse, voilà que j’ai du mal.

Voilà, pensez à tout ça demain matin en prenant votre petit déjeuner ! Et il suffit de cliquer ici pour une recette de madeleines maison pour commencer la journée du bon pied.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


hier, j'ai voulu t'envoyer un petit mot, plus d'encadrer pour commmentaire...


Je ne manges pas de Maroilles au ptitdéj, c'est du fromage ou du jambon... Pour bienvenue chez les ch'tis t'as raison c'était de la chicorée....  j'ai vu le film comme tout le monde mais
j'ai très vite décroché... Je préfère  le style Avatar...


A bientôt



Répondre
M


C'est un autre style, en effet! (moi les Ch'tis j'ai trouvé ça "gentil", mais ça m'a pas non plus marquè de façon indélébile, quoi)



T


j'ai horreur de faire trempette !



Répondre
M


Moi je suis de  ceux qui ne trempent pas sauf les petits-beurres, va savoir pourquoi ????? Bonne soirée, bises !!!!



Répondre
M


Il doit y avaoir quelqu'un d'autres dans les com' qui a dit exactement comme toi, il me semble!



M


les biscuits Thé brun dans le thé c'est extra !



Répondre
M


J'adore ces biscuits.. mais magré leur nom, je les trempe dans mon café! ;)



C


Bonjour,


Déjà, moi, je n'aime pas trop le thé sauf peut-être aux fruits rouges ! et je ferais comme toi, je ne tremperais pas ma madeleine dedans, car je trouve que ces saveurs ne se marient pas bien. Par
contre, tremper la madeleine dans le café, ça oui !


Bises amicales.



Répondre
M


ma ex coloc m'a ramené hier des madeleines à la mirabelle de Lorraine.. j'avais un café devant moi à ce moment là.. et bien ça m'aurait semblé presque"criminel" de la tremper dedans! Mais
j'imagine que tu aurais fait pareil pour profiter au maximum de la saveur.


Mais même avec une simple madeleine au citron achetee au supermarché, moi perso j'ai du mal (citron+café, ça se marie moyennement pour moi).. mais après, comme toujours il en faut pour tous les
goûts et heureusemtn qu'il y a 100 opinions différentes! :)


Bonne journée!



B


bah moi je ne trempe rien dans mon café, sinon des morceaux se détachent et flottent dans la boisson, beurkkk


par contre un ex collègue trempait tous les midis sa baguette au paté de campagne dans son café au lait, la moitié de la table a fini par migrer au déjeuner, on ne supportait plus de le voir !!



Répondre
M


LOL!! ah oui ça c'est un peu "hard core"..


Et sinon je te rejoins pour le discours émiettage..-->j'aime beaucoup tremper mes biscuits, mais je hais les mietttes au fond du café.. comment sortir de la contradiciton?-->bah, je laisse
le fond de mon café, simple.



C


Tremper ou ne pas tremper, ce n'est pas l'essentiel...


Ce qui prime c'est le souvenir lié à la dégustation de la madeleine. Tout ce qui remonte à l'esprit quand tu croques la madeleine et qu'elle titille tes papilles...


Souvent, c'est lié à l'enfance ou un évènement de la vie.


Pour toi, tu évoques ta momaaan, c'est pas mignon ça...   


sur ce je retourne à mes madeleines


Bonne journée






Répondre
M


C'est tellement vrai ce que tu dis!! ;)


T'as raison-->siroter une tasse de quelque chose avec un petit gâteau nous renvoie forcément à des moments du passé, à des pettis riens qui nous ont marqué..



C


Le seul gâteau qu'il marrive quelquefois de tremper c'est un petit beurre  , pain, brioche ou madeleine j'ai horreur. Bises 



Répondre
M


Ah moi j'aime bien tremper les Prince aussi car comme ça le chocolat fond en même temps... miam!



H


un vrai plaisire de te lire, et je me suis bien trouver dans  certain de tes aticle, pour moi aussi trempé des gateaux dans du thé c'est comme les trempées dans de l'eau, je n'ai jamais aimé
ca, 


merci pour ce riche partage, tu fait des étude en quoi? journalisme peut etre?



Répondre
M


Non, lettres modernes! ;) (je t'ajotue dans mes favoris, dès que je peux, ok?)



J


Un croissant au beurre trempé dans du cacao chaud... mmmmm... t'imagines, tu arrives à me donner envie de mon petit dej à dix heures du soir !!!



Répondre
M


Looool! Je prends ça comme un supercompliment!



K


Mmmm les madeleines !!!! Un délice !!!! Quel dommage de les tremper dans quelques boissons que ce soit !!!! Bisous



Répondre
M


100%d'accord!



C


Ca me met l'eau à la bouche!



Répondre
C


Je ne trempe pas mes biscuits dans mon chocolat (je ne bois pas de café et que très rarement du thé) mais je ne crois pas que ce soit par peur "d'émietter" mon chocolat, mais je suis plus fan du
croquant que du moelleux, peut être est-ce pour ça ^^



Répondre
M


C'est vrai que j'aime bien le "croc" aussi... Bon week-end!



P


j'adore les madeleines VIVE PROUST 



Répondre
M


Je suis anti trempouille moi..... Bonne soirée....



Répondre
A


moi je trempe mes gâteaux mais que si c'est du chocolat chaud
je déteste tremper dans du thé ou du café 



Répondre
M


Oh c'est vrai que j'adore tremper mes gâteaux dans le lait....



L


et bien moi je suis de ceux qui trempe tout dans mon...thé!!!!!!



Répondre
M


Et bien, un point en commun avec le grand Proust, alors! :)



A


Très philosophique... j'y penserait demain matin !



Répondre
M


LOL! Oui, de "graves questions" t'occuperont l'esprit dès le début de la journée! ;)


bonne soirée!



L


ma première recette quand j'étais enfant, c'était des madeleines....



Répondre
M


Oh! souvenirs alors! :)



M


il m'arrive quelquefois de tremper des biscuits ou une viennoiserie dans le café, mais jamais dans le thé ... bises, mariellen



Répondre
M


La viennoiserie j'ai un peu du mal perso car c'est moelleux.. mais "des goûts et des couleurs", comme on dit...



H


moi non plus je ne l'aurai jamais fait lol



Répondre
M


Merci du passage, très bonne soirée!



V


Je trempe tu trempes dans le café.


Je ne trempe pas, tu ne trempes pas dans le thé.


Osmose parfaite. Bien cordialement



Répondre
M


Les grands esprits se rencontrent ! ;)



P


J'oubliais ! La madeleine a tendance faire un peu pâteux et à descendre difficilement. Alors, le tremper dans du thé (ou du café, mais là, je sais que tu n'es pas contre) permet pour moi de mieux
savourer et ça glisse tout seul !



Répondre
M


Erreur, je serais contre car oui je trempe dans le café, mais non pas les gâteaux moelleux! ;)


(en parlant "madeleines"-->une amie lorraine vient de me ramener de Lorraine des madeleines à la mirabelle... un délice!.. il est encore plus hors de question de les tremper dans quoi que ce
soit! ;)



P


Hmm...mais un bon thé fruité ou à la menthe... Et puis longtemps, enfant, j'ai eu au petit déjeuner une soupe de lait chaud avec des morceaux de pain dedans et du sucre. J'ai adoré ça. Et
parfois, même, c'était un lait de poule !


Dis-donc, tu as bien étudié la question, hein ?


La référence au trempage dans l'eau chaude me rappelle le sketche de Foresti ur le "j'aime pas les filles, c'est tout pourri": "bon! je vais plutôt en discuter avec mes copines en buvant de l'eau
chaude avec des plantes dedans!"



Répondre
M


Je connaissais pas ce sketch.!


Ah et en lisant le com' de Tiuscha, plus haut, je me suis rappelée qu'un truc que j'adore et que j'ai oublié de mentionner c'est le fait de mettre des petits morceaux de pain rassis dans le
chocolat chaud que l'on saupoudre d'un sucre............ un délice!



J


J'adore les gateaux dans le thé. Je comprend très bien ton 'sentiment' que c'est de l'eau tout de même, et mon petit frère, qui trempe ses biscuits dans le coca (paix à son palais) m'apparait
comme une aberration de la nature. Mais le thé à la menthe avec une madeleine frise pour moi le paradis gustatif! 



Répondre
M


Ah oui, jamais j'aurais pensé à tremper mes biscuits dans le coca!! (je savais que ça se faisait avec certains biscuits toscans dans le vin.. mais le coca, wow, c'est original!)


Oui chacun ses goûts pour le thé: ma mère aussi adore tremper ses biscuits/gâteaux/tartines dans son thé le matin.


Comme quoi, Proust et toi vous vous seriez entendus à merveille! :)



L


Je ne trempe pas, même des croûtons grillés dans la soupe... je les mange à part. Effectivement, tremper dans du thé, ça doit dégouliner... et tremper le matin une tartine avec du beurre et du
maroilles (il semble que je l'ai vu dans bienvenue chez les chtis) Qu'est ce que tu en penses ?


A bientôt



Répondre
M


Ah oui t'as raison que le discours s'étend aussi à la soupe et au bouillon!! j'y avais pas pensé..


D'ailleurs je suis cohérente avec moi-même:


-je mets le pain et les croûtons dans la soupe


-mais j'ai un peu de mal dans le bouillon (qui ressemble à de l'eau chaude, comme le thé, du moins pour moi)


Pour le maroilles.. bah moi je mange du camembert ou du bleu au petit dej' (eh oui.. chacun ses goûts!).. mais en effet, il est hors de question de tremper ma tartine dans la chicoré comme dans
Bienvenue chez les Ch'tis! Mais apèrs chacun ses goûts, comme toujours!



T


Tremper quelques chose de solide dans le liquide, c'est une coutume paysanne : côté paternel, on trempait le pain dans la soupe, côté maternel, le grand-père faisait une 'trempée au lait", soit
le matin, soit au goûter :) Je ne trempe que le pain durci, mais il peut m'arriver de tremper une viennoiserie, un peu par régression



Répondre
M


C'est vrai que tu viens de me faire penser qu'il y a un truc que j'a-do-re -->couper des petits morceaux de pain rassis, les mettre dans ma tasse de chocolat chaud de facon à ce qu'ils
flottent et saupoudrer dessus un peu de sucre.. ah mais que c'est bon!!!!!!!!!!!!!!!



L


pareil comme toi , j'adore tremper des biscuits, mais jamais au grand jamais , un gateaux moelleux , je trouve que ça lui enleve tout son goût , donc c'est bien je ne suis pas la seule,
biz 



Répondre
M


Moi plus que le goût, je trouve que ça le "désintègre" complètement!



C


Alors moi je ne trempe jamais....mais pourquoi pas?



Répondre