Les charmes d'un "déjeuner sur l'herbe"...

Publié le par Messergaster

Hier je suis allée avec des amis dans un parc pour faire un pique-nique. Curieuse, je viens de rechercher l'étymologie du terme. A ce qu'il semble, "pique" renvoie au verbe "piquer" au sens de "prendre" et "nique" signifie "objet de faible valeur". Pourtant, les mets qui peuvent être apportés par les différents convives peuvent être aussi très élaborés : cakes salés, gâteaux, petits-feuilletés...

Un article autobiographique
La nourriture

Ok, ce n'était pas notre cas. On avait une cargaison de bières, des rillettes, de la baguette et quelques beignets au chocolat : on comptait sur les autres participants pour ramener autre chose. Ceux-ci ont gentiment fourni des chips au paprika, une salade déjà prête, du fromage en tranches : bon, à nouveau, nous sommes loin du petit repas préparé avec passion et patience le matin même (j'aurais, moi, cuisiné quelque chose si on m'avait prévenu plus tôt et non pas 1h avant...).
J'avais eu la bonne idée de fourrer un couteau dans le sac pour les rillettes... mais je ne me suis rendue compte qu'en arrivant au métro qu'on avait oublié le décapsuleur. Ceci est un classique de tous les pique-niques. J'ai hésité à revenir à la maison pour le prendre. Mais je me suis rappelée que, grâce à mon père, je sais ouvrir une bouteille de bière avec une simple fourchette. Hélas, les autres personnes présentes n'avaient pas amené de couverts... Mais tout est bien qui finit bien : j'ai emprunté le briquet d'une amie et j'ai décapsulé d'abord une bière, puis une deuxième, puis une troisième. J'étais fière de moi ! Sans compter que, sur tous les hommes présents, la seule qui a réussi à ouvrir ces bouteilles, c'était moi !

Les activités

Dans un pique-nique, il y a toujours ceux qui veulent faire 1000 activités (vélo, badminton, ballade) et ceux qui s'étendent sur le gazon en mode larve. Cette fois-ci, j'ai fait partie de la 2e catégorie... et je me suis même endormie ! (alors que j'avais quand même porté Les Etats et Empires de la Lune de Cyrano de Bergerac avec moi pour lire...).
Après avoir réémergé, je me suis mise à observer les gosses qui jouaient : plusieurs, utilisaient leurs pistolets à eau pour se poursuivre... ah je me souviens quand je jouais moi aussi avec l'eau en été !
Heureusement, hier il ne faisait pas trop chaud : je n'ai donc pas eu droit à l'immanquable coup de soleil.

Le pique-nique ou comment rapprocher l'homme de la nature

Théoriquement, le pique-nique est censé rapprocher l'homme de la nature et c'est d'ailleurs pour cela qu'il aurait été aussi populaire aux XVIIIe et XIXe siècles. Je trouve cette sensation difficile à atteindre dans les parcs urbains, mais je reconnais que les pique-niques en forêt ou en montagne  peuvent constituer une belle expérience. Une fois, je mangeais du camembert sur un rocher dans les montagnes vosgiennes et j'ai pu voir un chamois quelques mètres plus bas ! Certes, le vent qui fait tout voler ou les insectes qui voltigent au-dessus des aliments sont un peu fastidieux, mais cet aspect "communion avec la nature" reste effectivement charmant.

Le pique-nique dans la culture (pop et non)

Un jour, je rêve de pouvoir faire un pique-nique en mettant mes victuailles dans un gros panier d'osier, comme dans les films. Dans Les Sims aussi les personnages sortaient les aliments de leur panier pour faire leur pique-nique...

Et voici le pique-nique des Sims...

Et voici le pique-nique des Sims...

Une belle scène de pique-nique en littérature ? Le chapitre intitulé "Le bastion Saint-Gervais" dans Les 3 mousquettaires d'Alexandre Dumas. Bon, il ne s'agit pas uniquement d'un déjeuner, puisque les personnages utilisent justement cette excuse pour discuter un plan d'attaque et pour se battre ensuite. Néanmoins le décalage entre le motif invoqué (la bonne chère) et l'activité effective (la guerre) est assez intéressant :

Le déjeuner de ces Messieurs est prêt, dit l'hôte.
-Eh bien ! Apportez-le.", dit Athos.
L'hôte obéit. Athos appela Grimaud, lui montra le grand panier qui gisait dans un coin et fit le geste d'envelopper dans les serviettes les viandes apportées.
Grimaud comprit à l'instant même qu'il s'agisssait d'uin dîner sur l'herbe, prit le panier, empaqueta les viandes, y joignit les bouteilles et pris le panier à son bras.

Alexandre Dumas, Les trois mousquettaires, "Le bastion Saint-Gervais"

Les quatre personnages viennent de faire un pari avec des gens à l'auberge du Parpaillot : ils devront rester au bastion pour un laps de temps déterminé sans céder à la peur en voyant l'ennemi qui les attaque...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> <br /> Trop envie de faire un pic nic sur herbe fraiche avec mon chéri :)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> je me rappelle bien ce passage... Chouette blog, nous avons des intérêts communs comme l'historique des aliments ou des usages culinaires, les relations entre art et gastronomie me passionnent<br /> tout autant, je les évoque soit ici soit sur mon second blog de cuisine pour enfants d'ailleurs.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre