De l'art de cuisiner de bonnes crêpes

Publié le par Messergaster

Ce matin, en proie au stress pour 1000 raisons, j'ai pensé : "Bon, il faut tenir l'esprit occupé". J'ai ouvert mon frigo, j'avais du lait à finir : j'ai donc décidé de faire des crêpes.
Les crêpes sont quelque chose de tout simple, un dessert pauvre (un "plat" pauvre, en fait : c'est l'un des avatars du pain) qui fait toujours des heureux. Mais préparer de bonnes crêpes est loin d'être une tâche aisée.

Parfumer la pâte ?

Il y a déjà un premier dilemme à résoudre : parfumer la pâte ou pas ? Nature, vanille, ou fleur d'oranger ? Moi j'ai choisi de faire mes crêpes nature : comme ça, chacun les mange comme il veut. Et puis, les crêpes à la fleur d'oranger, j'aime bien, mais à petites doses.​

Eviter les grumeaux

Ensuite, vient le 1er passage vraiment délicat : préparer la pâte en évitant les grumeaux. Avec un tamis, ou une farine de bonne qualité, on y arrive mieux... mais moi je n'avais que de la farine 1er prix et pas de tamis. Finalement, en désespoir de cause, j'ai attrapé mon mixer à immersion grâce auquel j'ai détruit beaucoup de grumeaux brutalement. Mais, en général, j'évite d'utiliser le mixer pour travailler la pâte : ça tourne trop vite, ça fait plein de bulles (limite ça fait monter les œufs en même temps) et ça oblige donc à attendre plus longtemps pour le repos de la pâte.

Le temps d’attente

D'ailleurs, autre aspect peu agréable : l'attente avant de pouvoir faire cuire ses crêpes. Si vous êtes des gens impatients comme moi, ce n'est pas toujours évident. En effet, l'idée de faire des crêpes émane souvent de l'improvisation et de la faim : difficile d'attendre dans ces cas là.

Cuisson
Eviter de se brûler

Là, à l'instant, je me suis prise le bord de la poêle, brûlant, en plein sur le côté de l'index gauche. Une belle cloque est déjà apparue (j'en profite pour rappeler que la cuisine est la pièce où ont lieu le plus d'accidents domestiques). Inévitablement la première crêpe sera ratée car il faut toujours un peu de temps avant que la surface de la poêle atteigne la juste température.

Faire cuire

De même, il faut essayer de ne pas mettre trop de pâte dans la poêle afin que la crêpe soit fine : c'est une crêpe, et pas un pancake. Ah le pancake !  Au moins, lui, il cuit sans souci : les petites bulles indiquent quand la première face est cuite et, comme il est plus épais, on le retourne sans problèmes.

Retourner la crêpe

Car, oui, parlons-en ! Retourner une crêpe est tout un art. Les vrais pros (ma grand-mère, par exemple), les font voltiger dans l'air. Pour les moins doués, comme moi, il existe plusieurs solutions : soit on se sert d'une spatule (ce qui oblige à bien faire attention que la première face soit cuite), soit de ses propres mains (c'est la technique que j'utilise le plus : j'attrape un côté du bout des doigts et je la retourne comme ça). Mais on peut aussi poser la crêpe sur une assiette et se servir de cette assiette pour remettre le tout à cuire de l'autre côté dans la poêle.

Le choix de la matière grasse

N'oublions pas aussi l'épineuse question de la graisse à utiliser. Ma grand mère utilise un morceau de chiffon avec un tout petit peu d'huile pour graisser la poêle (dans le passé, elle prenait carrément du lard). Je fais de même mais avec du saupalin. D'autres mettent l'huile à oeil dans la poêle, d'autres encore jettent carrément un morceau de beurre dans la poêle : je ne suis pas fan du tout.

La dégustation

Enfin, bon, après les trois premières crêpes un peu incertaines, en général, on commence à prendre le coup de main. Il ne reste plus qu'à se régaler : sucre, confiture, miel, sirop d'érable, liqueur (ah les crêpes flambées !), et bien entendu nutella.

------------

Besoin de quelques recettes ? En voici :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Tu pourrais parler du pettit mouvement circulaire du poignet pour que la pâte se répartisse uniformémént dans toute la poêle.


Moi je fais comme ma grand-mère aussi, le petit chiffon imbibé d'huile pour graisser la poêle. C'est inévitable de rater la première mais ele n'est pas perde pour tout le monde... elle est tout à
fait mangeable.


Bonne soirée
Répondre
M


Oui en effet, les premières crepes (les plus ratées) c'est mon coloc qui les a mangées.. et il m'a dit de ne pas désespeérer et de perseverer car il les trouvait très bonnes, (ouf!)


 



A


Tu m'as donné le courage d'essayer, promis, aux prochaines crèpes je me lance :D



Répondre
M


Fais-moi savoir si ça marche ;)



A


Et ques-ce que ça a donné ta crèpe retournée?? hihi



Répondre
M


Bah disons que 50% était dans la poele.. une demi-victoire, quoi ! ^^


--> + sérieusement, je pense que si j'y allais sans "avoir peur" de faire n'importe quoi, probablement ça serait réussi.. mais je crains à chaque fois la catastrophe, je lance donc ma crèpe
dans l'air avec un mouvement trop hésitant, trop "mou", bref sans y croire... d'où l'échec!



A


Je n'ai jamais essayé de retourner un crêpe :s



Répondre
M


J'ai essayé une ou deux fois et ça m'a suffit!.. ah mais comme j'admire ma grand-mère!