Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

100 articles avec recettes sucrees

Brioche crème fraîche - pépites de chocolat

Publié le par Messergaster

Il y a quelques jours, j'avais de la crème fraîche à écouler. J'allume donc mon ordi, j'effectue une rapide recherche sur google et je tombe enfin sur une recette de brioche à la crème fraîche agrémentée de pépites de chocolat sur le blog "Okla-chahiya" (ici).C'était ma 1ère brioche et ce ne sera probablement pas la dernière !

brioche1-copie-1.png 

Voici donc la recette, pour un moule à cake (mais si vous avez la patience, vous pouvez réaliser une brioche tressée ou encore des briochettes individuelles) :

- 500 g de farine
- 1 sachet de levure de boulanger (perso, je conseille de demander 11g de levure de bière à votre boulanger pour un résultat optimal)
- 50 g de sucre en poudre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 pincée de sel
- 3 oeufs
- 200cl de crème fraîche tiède
- 1 petit morceau de beurre (disons 10-15g)
- 100 g de pépites de chocolat noir (moi j’ai pris une demi-tablette de chocolat noir pâtissier que j’ai réduit en tout petits morceaux à l’aide d’un couteau)

Dans un saladier, faites un puits avec la farine et mettez  la levure au centre. Ajouter ensuite le sucre, le sel, le sucre vanillé, les œufs et enfin la crème fraîche que vous aurez fait chauffer un peu auparavant.
Si comme moi vous n’avez pas de MAP, pétrissez la pâte à la main pendant environ 5 minutes, puis ajoutez le chocolat noir.  Ensuite, versez la pâte dans un moule à cake et faites reposer le tout (recouvert d’un torchon) dans un endroit chaud pendant au moins 4h (la pâte doit doubler de volume)
Une fois ce laps de temps passé, faites cuire pendant un quart d’heure à 55°C, puis 35 minutes à 180°C.

brioche-2.png

Notes :

- Si vous voulez, vous pouvez ne mettre que deux œufs dans la pâte à brioche+un blanc. En effet, vous pouvez réserver le 3e jaune, que vous le diluez avec un peu de lait, et vous pourrez donc distribuer ce liquide sur la surface de la brioche à l’aide d’un pinceau. Ainsi, la brioche sera joliment dorée, une fois cuite.
- Si vous n’avez pas de MAP, je vous avertis que vous en aurez plein les mains lorsque vous travaillerez les ingrédients : cette pâte à brioche attache vraiment beaucoup.
- Pour que la brioche garde toute sa fraîcheur, enveloppez-la dans un torchon.
- Pour une belle pause gourmande, servez-vous-en une tranche avec un bon café fumant ou une tasse de lait chocolaté.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Recette sans gluten : gâteau aux poires avec farine de manioc

Publié le par Messergaster

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Nous avons eu pendant deux mois chez nous une fille intolérante au gluten. Or lorsqu’elle est partie, elle nous a laissé pas mal de denrées que nous découvrions pour la première fois, comme la farine de manioc.
Depuis quelques temps, je lançais des petits coups d’œil impatients à la boîte de "foufou" en me demandant ce que j'aurais bien pu faire avec. J’avais hâte de découvrir quel goût le manioc pouvait bien avoir.
Or vendredi, alors que j’étais censée lire un livre pour la fac, je me suis mise à rechercher des recettes me permettant d’écouler ce fameux paquet. J’ai enfin trouvé un gâteau qui me tentait bien sur le blog "Voyage au bout du monde" (ici) mais j’ai ajouté des morceaux de poire pour le personnaliser un peu.
J’ai donc laissé tomber mon travail scolaire, j’ai enfilé mon tablier, et je me suis mise à l’œuvre !

1-copie-4.png(Euh...dans cette part il y a un "trou": je crois qu'en la coupant, un morceau de poire doit être parti...)

Voici donc la recette (pour un moule à manqué) :

-350g de farine de Manioc
-35cl de lait
-100g de beurre en pommade
-175g de sucre
-4oeufs
-1 sachet de sucre vanillé
-1 sachet de levure
-noix de muscade en poudre (1 cuillère à café rase)
-cannelle en poudre (1 cuillère à café rase)
-4 poires
-facultatif : un peu de cassonade

Travaillez le beurre, le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le lait, puis les jaunes d’œufs et mélangez bien.
Ajoutez ensuite la farine de manioc et la levure vers la fin. Ajoutez un peu de noix de muscade et de cannelle. Montez les œufs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation.
Enfin, épluchez les poires, coupez-les en petits dés et intégrez à la pâte. Saupoudrez un peu de cassonade sur la pâte, si vous en avez sous la main.
Versez le tout dans un moule à manqué et faites cuire 1h abondante à 150°C (le gâteau doit être bien doré).

Notes :

-La farine de manioc se travaille vraiment très bien ! Alors que je tamise toujours la farine de blé pour éviter de former des grumeaux, avec la farine de manioc tout se dissout sans le moindre problème !
-Un dessert très particulier mais vraiment excellent. Le goût des épices est discret et laisse la place à la saveur des poires : ça les met bien en valeur.
-Bien entendu, on peut remplacer les poires par d’autres fruits.
-Hélas, se présente un dilemme. Si j’ai réalisé ce dessert, c’est que j’avais du foufou à terminer… mais en fait ce gâteau m’a bien plu et a eu du succès ! Je devrais peut-être en racheter, du coup ?
- Pour plus de détails à propos du manioc, vous pouvez cliquer ici

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau au citron

Publié le par Messergaster

A la suite de notre soirée de samedi lors de laquelle nous avions proposé de la tequila à nos invités, il me restait quelques citrons. J’en ai donc profité pour tester aujourd'hui une recette de gâteau au citron. Cependant, depuis quelques temps, je brûlais d’envie d’essayer “the” truc qui circule sur la blogosphère culinaire : utiliser de la compote de pommes à la place du beurre… le résultat est vraiment bluffant. A refaire, à refaire!

t2.png

Voici donc la recette (pour un moule à manqué) :

-1 pomme moyenne (ou un pot de compote du commerce)
-200g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-5 citrons (bio de préférence, comme ça vous pourrez mettre le zeste dans la pâte)
-200g de beurre
-5 oeufs
-250g de farine (perso, j’ai fait 200g de farine+50g de maizena)
-1/2 sachet de levure
-100-150g de sucre glace

Phase 1 (facultative : vous effectuerez cette étape uniquement si vous préférez utiliser une compote maison. Si vous optez pour la compote industrielle, passez tout de suite à la phase suivante) : Faites bouillir la pomme (que vous aurez épluchée et coupée en petits morceaux auparavant) pendant une vingtaine de minutes. Passez-la ensuite au mixer.

Phase 2 : Battez le beurre et le sucre. Ajoutez les jaunes d’œuf. Incorporez petit à petit la farine tamisée avec la levure en alternant avec la compote. Ajoutez le jus de trois citrons (et le zeste si vos citrons sont bio)
Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement au mélange.
Faite cuire 60 minutes à 160°C. Sortez le gâteau du four (mais ne le démoulez pas !) et faites plein de petits trous sur la surface avec un cure-dents.

Phase 3 : Dans un saladier, mélangez le jus des deux citrons restants avec le sucre glace. Versez ce sirop sur le gâteau.

Notes :

- Le gâteau que j’ai obtenu est particulièrement moelleux. La recette de base indiquait de faire cuire à 180°C et de ne pas monter les œufs en neige : je crois qu’on obtient ainsi quelque chose qui se rapproche davantage d’un « biscuit » : en fonction de vos goûts, adaptez donc la recette.
- C’est un gâteau qui s’apprécie mieux froid ou tiède à la rigueur.
- La prochaine fois que je le préparerai, je crois que je vais vais augmenter la dose de compote pour diminuer encore celle de beurre.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau carotte-noisettes aux épices

Publié le par Messergaster

Aujourd'hui une amie vient enfin visiter mon nouveau chez moi. Du coup, elle mange ici ce midi et je me suis déjà occupée du dessert que je viens de sortir du four, il y a à peine 10 minutes.
En général je suivais une autre recette lorsque je voulais préparer un gâteau à la carotte, mais là j'ai eu envie d'innover et je suis tombée sur le blog de Papilles et Pupilles (ici) avec sa recette de gâteau à la carotte. J'ai tout de suite été séduite par cette version. Et détail important à souligner : la quasi absence de matières grasses ! Un gâteau à base de légumes sans trop de cholestérol... elle n'est pas belle la vie ?

SDC12240.png

Voici donc la recette (pour un moule à cake):

-3 oeufs
-3 carottes
-165g de farine
-60g de noisettes en poudre
-4 cuillérées à soupe et demi d'huile de tournesol
-150g de sucre
- un sachet de sucre vanillé
-une cuillère à café de cannelle moulue
-une cuillère à café de noix de muscade moulue
-1 demi sachet de levure chimique

Commencez par râper les carottes.
A part, dans un saladier, battez les oeufs avec le sucre. Ajoutez la farine tamisée avec la levure et mélangez bien le tout.
A ce stade, la pâte est un peu épaisse, mais le moment est arrivé d'ajouter les carottes... la pâte se travaille alors beaucoup plus facilement.
Ajoutez l'huile, les noisettes, puis les épices.
Faites cuire 1h à 160°C.

Notes:

- On m'a dit que ce gâteau sentait "Noel"...
- Je pense qu'on peut remplacer les noisettes par de l'amande si on préfère.
- C'est un gâteau super moelleux, dommage juste qu'il ne gonfle pas des masses.
- Absolument à refaire! je le préfère à mon autre recette !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Petits carrés au citron

Publié le par Messergaster

Je vais partir une dizaine de jours en vacances (ce qui signifie que pendant ce temps, vous n’aurez pas d’articles). Or il me restait 125g de beurre au frigo, "périmé" depuis hier, et que je n’allais certes pas consommer dans l'immédiat puisque je ne serai pas chez moi… Du coup, je me suis dite qu’on pouvait faire d’une pierre deux coups en préparant une petite friandise pour le goûter :

  • j’écoule ainsi le beurre
  • je publie un dernier article.

La recette, je la tire du blog de BabaKitchen (ici), qui elle-même la reprend au blog Mon showcolat mes gourmandises (ici). Je flâne régulièrement sur le blog de Barbara : elle propose toujours des idées super appétissantes, souvent rapides et  accessibles en plus. Le blog qui publia cette recette en premier, par contre, je ne le connaissais pas. Mais il me semble riche en recettes à tester aussi : j’y retournerai certainement !

2-copie-3.png

Bref voici la recette (avec ces proportions, vous obtenez une vingtaine de carrés. Je vous conseille de les doubler.. ces petits trucs ont tendance à partir très vite !) : 

-125g de beurre pommade 
-35g de sucre glace
-100g + 50g de farine
-1 sachet de sucre vanillé 
-2 oeufs
-150g sucre en poudre
- zeste d'un citron (pas mis)
-2 citrons (la prochaine fois j’en mettrai 3)

Biscuit (base): Préparez la pâte en mélangeant le beurre, le sucre glace, le sucre vanillé. Ajouter les 100g de farine. Etendre la pâte dans un moule et faire cuire 15 minutes à 180°C (le biscuit doit être légèrement doré).

Garniture : en attendant, battez les œufs avec le sucre. Ajoutez le reste de la farine et les jus de citron (et le zeste si vos citrons sont bio). Versez cette préparation sur le biscuit et remettez au four pendant 20 minutes.
Une fois refroidi, vous pouvez saupoudrer de sucre glace.

Notes :

- Ces petits biscuits ressemblent à une tarte au citron, mais ce n'est pas tout à fait ça non plus. J’aime beaucoup la consistance très friable de la pâte, même si je me dis que tant qu'à faire, on peut prendre directement une pâte brisée.
- Question citron, j’en mettrai davantage la prochaine fois.
- Cet après-midi, j'ai grignotté quelques carrés en sirotant une petite camomille… parfait.
- Absolument à refaire (mes colocs ont adoré), la prochaine fois avec de l’orange peut-être. 

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Bricks aux pommes et au pain d'épices

Publié le par Messergaster

A la fin de l’été, j’avais répondu à la question que posait La nonna sur son blog (ici). Quelques temps après - j’avais complètement oublié d’avoir participé à ce petit jeu et avec le déménagement j’étais rarement sur internet - elle m'a laissé un commentaire sur mon blog pour me demander mon adresse afin qu’elle puisse m’envoyer mon cadeau. Au début, je ne voyais pas à quoi elle faisait référence, mais une fois compris, je lui ai vite envoyé mes coordonnées, toute enthousiaste.
Chaque jour j’ouvrais ma boîte à lettres, curieuse de découvrir ce que je pouvais bien avoir gagné… et finalement, je trouve une enveloppe contenant un livre avec plein de recettes avec les feuilles de brick et la pâte filo. J’étais trop contente !! Je te remercie encore une fois, La Nonna !!!

Bricks aux pommes et au pain d'épices

Du coup, je teste aujourd’hui une recette. En réalité, il fallait plier la feuille de brick de façon à avoir une aumônière, mais je n'avais pas de fil pour le lier et j'ai donc opté pour les cigares. Or j'aurais mieux fait de sortir acheter du fil car mes cigares sont bons... mais trop "mous mous" et l'aumonière était sûrement mieux. Grrr ! Et de même, j’ai modifié quelques petites choses.

Pour 9 gros cigares (donc vraisemblablement pour 18-20 petits) :

-5 tranches de pain d’épices
-8 pommes
-3 yaourts nature
-50g de beurre
-2 cuillères de rhum
-5 bonnes cuillères de cassonade
-1/2 cuillère à café de cannelle moulue
-9 feuilles de brick 

Faites macérer le pain d’épices avec le yaourt et le rhum une petite demi-heure.
Eplucher et couper les pommes en petits dés. Puis faites-les caraméliser dans une poêle avec le beurre et la cassonade. Saupoudrez de cannelle et faites revenir 5 minutes. Laissez refroidir.
Versez les pommes dans le saladier avec les tranches de pain d’épices ramollies et mélanger bien le tout.
Prenez votre feuille de brick et déposez dessus un peu de mélange pain d’épices/yaourt/pommes (j'en ai mis trois grosses cuillères : peut-être que si j'en avais mis moins, le résultat aurait été meilleur...) . Pliez ensuite votre feuille de telle sorte à obtenir un cigare et faites cuire 8 minutes à 180°C.

2-copie-2.png
(On dirait des endives au jambon.. mais non, c'est mes cigares aux pommes !)

Notes:

- Le livre conseille de les manger encore chauds avec un peu de glace  à la vanille ou un peu de chantilly.
- Idem, le livre utilisait la crème fraîche à la place du yaourt... donc n'hésitez pas à utiliser la crème fraîche si vous aimez mieux.
- En général je ne raffole pas du pain d'épices et pourtant là c'est parfait. Ces feuilletés sont très bons et ils sont l'idéal par ce temps humide et grisounet. Avec un tasse de bon thé chaud, voilà le bonheur.
- Mais je le dis et je le répète en aumônière en mettant un morceau de pain d'épices au fond, comme prévu par la recette de base, ça devait être meilleur. Je le saurai pour la prochaine fois !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Muffins banane-nutella

Publié le par Messergaster

J'héberge actuellement une amie chez moi (ce qui explique mes visites un peu moins fréquentes sur vos blogs.. mea culpa !). Et comme celle-ci raffole des ces muffins, je les ai préparés le jour de son arrivée.
Pour me faire pardonner mon absence de la blogosphère, je vous laisse donc la recette... J'espère que comme ça vous ne m'en voudrez pas !

5.png
(Navrée, je n'ai pas eu le "temps" de prendre une photo montrant l'intérieur du muffin).

(Grande question : pourquoi mon appareil photo a très bien pris l'arrière-plan et non pas le muffin ?)

Pour 12 muffins (ou 6 gros)

- 80g de beurre fondu
- 3bananes
- 70g de sucre
- 1sachet de sucre vanillé
- 1 sachet de levure
- 150g de farine
- 2 œufs
- du nutella

Faites fondre le beurre et versez-le dans un saladier. Mélangez avec le sucre et le sucre vanillé.
Mixez les 3 bananes jusqu’à obtenir quelque chose de bien liquide et versez cette pulpe dans le saladier. Mélangez bien.
Ajoutez les deux œufs, puis la farine tamisée avec la levure.
Préchauffez votre four à 180°C et profitez de l’attente pour mettre une bonne cuillère de nutella au fond de chaque moule à muffin. Versez par-dessus la pâte.
Laissez cuire au four pendant une demi-heure.

Notes :

- La première fois qu’on m’avait proposé de goûter ces muffins, j’avais quelques réserves : l'idée de trouver la saveur de la banane dans un gâteau ne m’enthousiasmait guère (même si j’aime bien la banane). Mais en mordant mon gâteau, j’ai été définitivement conquise ! Le goût de la banane est vraiment très très très léger et s’accorde à la perfection avec celui du nutella.
- Si vous aimez bien les « cœurs » au nutella, je vous conseille de mettre non seulement une cuillérée de nutella au fond du moule, mais aussi une au-dessus (pour éviter que le nutella ne brûle, remettez par-dessus une couche de pâte) .

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Sorbet au melon

Publié le par Messergaster

Sorbet au melon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Bon, en réalité, j'ai fait cette recette il y a une semaine... mais mieux vaut tard que jamais. La voici donc :

Pour 4 personnes, il faut :

- 1melon
- 150g de sucre
- 10cl d’eau ou deux cuillérées de rhum
- 1 blanc d’œuf

Mixer la pulpe du melon. Réservez.
Versez le sucre dans une casserole avec l’eau (ou le rhum), faites bouillir en tournant sans arrêt jusqu’à ce que le sucre soit fondu. Otez du feu, versez dans un saladier et ajoutez la pulpe de melon. Mélangez le tout.
Faites refroidir,puis mettez au frigo pendant 2h.
Montez les blancs en neige et incorporez-les au mélange melon+sirop (probablement que les blancs "flotteront" sur la surface de la pulpe de melon et que vous aurez du mal à tout lier... mais ce n'est pas un drame).
Turbinez, mettez au congélateur et mangez la glace d'ici une heure.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Sorbet au citron

Publié le par Messergaster

La semaine dernière, avec la chaleur étouffante qu'il faisait, j'ai préparé mon premier sorbet maison.. Et bien, c'était parfait et agréablement rafraîchissant ! 

Voici donc la recette :

ssorbetto.png
(La glace qui restait le lendemain : un peu "dure" après son séjour de 12h au congélo, mais il faisait tellement chaud qu'elle a vite ramolli)

Pour 3-4 personnes :

-350mL  d’eau
-5 gros citrons
-120g de sucre
-1 blanc d’œuf

1. Pressez les 5 citrons et versez le jus, après l’avoir filtré, dans une casserole. Ajoutez-y l’eau et le sucre et portez à ébullition en tournant sans cesse. Coupez le gaz lorsque le sucre est bien dissout. Faites-refroidir, puise mettez le sirop au frigo pendant au moins 1h.
2.  Montez le blanc d’œuf en neige et incorporez-le au sirop (si vous avez du mal et que le blanc « flotte » sur le sirop, ce n’est pas un drame).
3. Allumez votre sorbetière, versez-y la préparation et turbinez pendant 30-35minutes.
4.  Mettez le sorbet au congélateur et consommez la glace 1h après.

Notes : si vous avez la chance d’avoir des citrons bio chez vous, n’hésitez pas à râper un peu de zeste et à l’ajouter au sirop (moi j’ai des citrons traités, donc j’évite toujours de récupérer le zeste..)

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau épicé aux amandes et au chocolat

Publié le par Messergaster

Ma mère a trouvé cette recette sur un paquet d’amandes en poudre marque Vahiné, il y a bien 10 ans. Depuis, c’est devenu l’un des gâteaux que mon frère et moi nous préférons. En plus, quand il cuit, ça sent tellement bon… toute la cuisine sent la cannelle et la noix de muscade : un bonheur !

1.png

Voici la recette (pour un moule à manqué) :

-150g de beurre
-200g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-4oeufs
-160g de farine
-1 demi-sachet de levure
-125g d’amandes en poudre
-1 demi-verre de lait
-60g de cacao amer en poudre
-une bonne cuillère à café de noix de muscade moulue
-une bonne cuillère à café de cannelle moulue
-si on aime : 2 à 3 cuillérées de rhum

Mélangez le beurre, le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez les quatre jaunes d’œuf.
Ajoutez ensuite la farine tamisée avec la levure. Mélangez bien en  versant aussi le demi-verre de lait (et le rhum, si vous choisissez d’en mettre).
Ajoutez la cannelle, la noix de muscade, le cacao et enfin les amandes en poudre.
Montez les blancs en neige et incorporez-les à la pâte.
Après avoir versé la pâte dans un moule à manqué, laissez cuire 1h15 au four à 160°C (comme toujours, surveillez, car chaque four est différent…). (moi j'ai laissé cuire le gâteau pendant 1h30… et il pouvait même rester au four encore un peu, à mon goût).

Notes :

Je suis persuadée que les gâteaux au chocolat ça passe mieux en hiver. Et je dirais que pour ce gâteau c’est encore plus vrai : il est assez consistant et, surtout, il contient des épices - et pour moi les épices ça fait vraiment « Noël ». Mais si après on est des « chocopathes », on pourra le déguster avec plaisir à n’importe quel moment de l’année.
Prenez un grand saladier car c’est un « gros » gâteau et il y a une quantité assez importante de pâte.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau marbré

Publié le par Messergaster

Aujourd'hui je propose un grand classique qui permet d'offrir un délicieux goûter, sans prendre de risques. D'ailleurs, je me rappelle encore celui que j'avais fait il y a quelques mois : je le sors du four à 14h, je vais en cours, je rentre à 18h et je découvre qu'il n'en reste presque plus ! En effet, mes colocs' avaient bien apprécié...

(Dommage, voici une tranche où le "marbrage" laisse un peu à désirer...)

(Dommage, voici une tranche où le "marbrage" laisse un peu à désirer...)

Voici la recette:

-3 œufs
-125g de beurre
-150g de farine
-150g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
- 1/2 verre de lait (entier c'est mieux)
-60g de chocolat noir pâtissier

Dans un saladier, mélangez le beurre, le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez les jaunes d’œuf un à un. Ajoutez ensuite la farine tamisée avec la levure, puis le demi verre de lait. Incorporez enfin les blancs montés en neige.
Mettez alors un tiers de la pâte dans un autre saladier. Faites  fondre le chocolat noir au bain marie et versez-le dans le saladier qui contient le tiers de pâte. Mélangez bien.
Une fois fait cela, versez dans un moule à cake d’abord la pâte à la vanille, puis celle au chocolat. Plantez-y une fourchette et faites un rapide mouvement de « zig-zag » de la gauche vers la droite pour créer des dessins.
Laissez cuire pendant 1h, 1h15 à 160°C.

Notes :

- Si vous voulez une pâte plus "compacte" (ce qui vous permettrait d'obtenir des dessins marbrés plus facilement), supprimez le lait. Sachez par contre qu'ainsi la texture du gâteau sera légérement moins moelleuse.
J’insiste : prenez une tablette de chocolat noir pâtissier et non pas du cacao en poudre car ainsi la partie au chocolat est bien plus savoureuse.
- Pour une version revisitée de ce gâteau, vous pouvez cliquez ici et découvrir ainsi ma recette de
"gâteau marbré à l'orange".

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

THE gâteau aux pommes

Publié le par Messergaster

Voici la recette d’un gâteau que j’ai trouvée sur internet (ici), le jour où une amie qui devait déménager m’avait laissé un énorme paquet de pommes golden qu’il me fallait donc écouler. Je vous laisse donc la recette à laquelle j'ai apporté juste quelques mini modifications.

foto4.png
(Voici ce qui restait du gâteau à 17h de l'après-midi)

Pour un moule à manqué :

-125g de beurre
-125g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-3 œufs
-250g de farine
-3-4 grosses pommes (golden de préférence)
-1 citron
-150mL de lait
-1/2 sachet de levure
- un peu de cassonade

1. Dans un saladier, mélangez le beurre, le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez les jaunes un à un, puis le jus du citron. Ajoutez ensuite la farine et la levure, en alternant avec le lait.
Incorporez les blancs montés en neige et versez la pâte dans un moule à manqué.

2. Epluchez les pommes et coupez-les en lamelles plutôt épaisses. Placez-les dans la pâte, un peu comme s’il s’agissait des rayons du soleil (vous devriez obtenir un double cercle de rayons, un extérieur et un intérieur) : le but est d’arriver à insérer le plus de lamelles possibles dans la pâte. Je vous mets cette photo, issue du site d'origine, pour que ce soit plus clair :

Immagine-copie-2
(Source : GialloZafferano, cliquez ici pour la revoir dans son contexte)

3. Saupoudrez d’un peu de sucre de canne et faites cuire à 160°C pendant une bonne heure (même 1h15) (comme toujours cela dépend des fours...).

foto2
(Le gâteau vu d'en haut)

Notes :

- Perso, je conseille les pommes golden. En effet j'ai essayé aussi bien avec les golden qu'avec les fuji et je penche nettement pour la première version car, ainsi, les pommes "se fondent" vraiment dans la pâte, alors qu'on fait encore la différence entre la texture croquante du fruit et la pâte moelleuse du gâteau, si on opte pour les fuji. Mais tout dépend de l'effet recherché. 
- Avec un bon café, c'est un délice.
- Même tout seul, il est difficile de résister à une 2e part !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Pseudo quatre-quarts (sans balance)

Publié le par Messergaster

Ce gâteau n'est pas tout à fait un quatre-quarts traditionnel, mais il est délicieux ! Je l'ai fait hier et puis, en prenant les photos, je me suis dite : "quelle idiote ! j'aurais dû me servir du verre mesureur pour donner le véritable poids des ingrédients aux internautes sans devoir recourir aux tasses comme indiqué sur la recette..." Hélas c'était trop tard.
Mais ensuite j'ai réalisé que d'un mal pouvait naître un bien : les étudiants ont rarement une balance chez eux, mais ils peuvent avoir des petites tasses, parfaites pour préparer ce gâteau.

dolce3.png

Précision 1 : pour bien respecter les doses, tassez bien la farine et le sucre dans la tasse.
Précision 2 : avec ces proportions, choisissez plutôt un moule en couronne (mais je pense que pour un moule à cake ça pourrait aller aussi).
Précision 3 : si vos tasses sont vraiment petites, ajoutez-en une de plus.

Voici donc la recette :

-125g de beurre en pommade
-3 oeufs
-4 tasses à café de farine
-2 tasses à café de sucre
-2 cuillères à soupe d’huile de tournesol ou de mais
-½ verre de lait
-1 sachet de sucre vanillé
-½ paquet de levure chimique

Mélangez le beurre, le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez les jaunes d’œufs un à un. Ajoutez les deux cuillères d’huile.
Ajoutez la farine en alternant avec le lait sans oublier la levure, vers la fin.
Montez les œufs en neige et incorporez-les à la pâte.
Faites chauffer le four à 160°C et pendant ce temps beurrez un moule en courrone. Faites cuire une petite heure.

C’est parfait pour le petit-déjeuner, avec un peu de confiture à base de fruits rouges et une bonne tasse de thé bien chaud.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Gâteau roulé au chocolat

Publié le par Messergaster

La dernière fois que j'ai tenté de faire un gâteau roulé, ce fut une catastrophe. La raison ? Toute simple : un four très petit n'acceptant que des moules trop réduits pour permettre à un gâteau de s'enrouler sur lui-même. Le pire c'est qu'on m'avait chargée de la préparation du dessert ce soir-là... et du coup, je n'avais rien à proposer, si ce n'est les morceaux de génoise que j'avais sauvés et que j'avais garnis avec un peu de ganache au chocolat. Bref, un drame.

roll3.png

Mais ce n'était que partie remise... De retour chez mes parents - qui ont un four énorme - j'ai rééssayé : ce n'est pas encore parfait, mais il y a du progrès, comme vous pouvez le constater : 

Voici donc la recette :

Pour la pâte :
- 4 blancs d’œuf
- 120g de beurre mou
120g de farine
- 120g de sucre
- 5 cuillères à café de cacao amer

Pour la crème pâtissière :
- 2 jaunes d’œuf
- 30g de farine 
1/4L de lait entier
- 1 sachet de sucre vanillé

Préparation de la pâte : Mélangez le beurre et le sucre. Ajoutez ensuite la farine et le cacao. Terminez en incorporant les blancs montés en neige.
Faites cuire 15 minutes à 200°C. Une fois sorti du four, encore chaud, enroulez le gâteau dans son papier sulfurisé ou dans un torchon mouillé (le but est de lui faire garder sa forme, une fois garni)

Préparation de la crème pâtissière : Mélangez les jaunes d’œufs avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez ensuite la farine. Ajoutez le lait et mélangez bien. Mettez ensuite le tout dans une casserole et faites cuire à feu tout doux. Retirez du feu aux premiers bouillons.

Garniture du gâteau : Une fois le gâteau refroidi, déroulez-le délicatement et garnissez-le avec la crème préparée. Repliez alors le tout et dégustez-le.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

La glace au café (enfin !)

Publié le par Messergaster

Je ne voulais pas rester sur un échec. Hier je me suis donc relancée dans la glace au café… et cette fois-ci, ça a marché !

caffe.png
(Oui, j'en ai mis un peu partout... je sais)

Voici donc la recette, testée et approuvée, cette fois-ci !

Pour 4 personnes :
-1/4 de litre de lait entier
-200cl de crème fraîche
-2 cafés forts (chacun de la taille d’un expresso)
-4 jaunes d’œuf (5 si les œufs sont petits)
-100g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé

Mélanger le sucre et le sucre vanillé+les jaunes d’œufs.
D’autre part, dans une casserole, faire chauffer (pas bouillir) le lait, la crème fraîche et le café. Ajouter le mélange œufs+sucre et faire cuire tout doucement (la préparation ne doit pas bouillir) afin de rendre le tout un peu plus dense. Une fois refroidi, placer 2h au frigo.
Allumer ensuite la sorbetière et versez-y ensuite lentement le mélange. Faire tourner l’appareil pendant 30-35 minutes.
Mettre ensuite la crème glacée au congélateur environ 1h avant de le déguster.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Un mal pour un bien (ou recette de gâteau au chocolat sans jaunes d'oeuf)

Publié le par Messergaster

Aujourd’hui j’étais partie pour faire une glace au café. Je prépare mes ingrédients, je mets le tout dans une casserole, je fais bien attention à ce que ça ne cuise pas trop fort… mais, une erreur fatale : je m’éloigne 10 secondes top chrono, la casserole restant livrée à elle-même. Elle avait beau cuire à feu très très doux, le tout était à jeter car il était parvenu à ébullition. Malédiction !

D’autant plus que du coup, je n’avais pas vraiment envie de recommencer puisque je venais d’utiliser 4 jaunes d’œufs et que, si je me lançais à nouveau, j’aurais dû conserver alors 8 blancs d’œufs au frigo… C’est ainsi que je me suis dite qu’il fallait changer de plan et faire un gâteau à partir de mes 4 blancs d’œuf.

Un petit tour sur internet et je tombe sur une recette de gâteau moelleux au chocolat sans jaunes d’œufs … génial pour mon frère qui se lamentait qu’en ce moment je ne préparais que des gâteaux qu’il n’aimait pas !

dolce-choco.png
(Le gâteau au chocolat préparé uniquement à partir de blancs d'oeuf, avec une bonne tasse de café italien en accompagnement)

Cependant, j’ai un peu modifié la recette, c’est pourquoi je la partage avec vous :

Pour un moule à cake :

-4 blancs d’œuf
-120g de beurre, de sucre et de chocolat noir
-100g de farine
-un quart de sachet de levure chimique
-1 café bien fort (disons l’équivalent de 5 cuillères à soupe)

Préparez le café puis, une fois prêt, le verser dans une petite casserole . Ajoutez le chocolat et faites-le fondre avec le café.
D’autre part, dans un saladier, mélangez le sucre et le beurre. Ajoutez le chocolat fondu. Ajoutez alors la farine et la levure.
Enfin, montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation.
Versez le tout dans un moule à cake avec du papier sulfurisé (ou moule en silicone) et faites cuire à 160°C pendant une bonne heure, voire une heure et demi.

Notes :

- Vous obtiendrez ainsi non pas un moelleux au chocolat, mais un gâteau au cœur tendre sans être pour autant coulant. En réalité, la recette originale indiquait de le faire cuire 50 minutes à 180°C : je pense que si on suit ce conseil, on obtient effectivement un cœur plus liquide. Mais il faut dire que personnellement je préfère quelque chose qui se tient davatange (oui, je me rends compte que je dois bien être la seule personne au monde à ne pas être très fan du moelleux au chocolat...).
Le gâteau est délicieux (il a un goût qui me rappelle presque les "Chocos" de la marque Kellog’s..) et mon frère en a déjà mangé la moitié !
- Comme quoi finalement cette histoire de glace ratée, c’était un mal pour un bien ! 

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Ma première pâte feuilletée maison ! ahah!

Publié le par Messergaster

Une satisfaction infinie. J'ai réussi ma première pâte feuilletée maison... et levée, s'il vous plaît ! J'ai toujours cru qu'elle était impossible à faire à chez soi mais finalement, quoique ce soit long et un peu délicat, c'est faisable. Je continuerai à acheter mes pains au chocolat chez le boulanger... mais désormais, la galette des rois je me la ferai moi-même !!

sfoglia-2.png
(Bon, dans cette photo, on ne voit pas vraiment les différentes "feuilles"...)

Je reproduis ici lrecette que j'ai suivie (elle donne 15-20 croissants) :

-500g de farine
-20g de levure de bière
-25g de beurre ramolli + 250g pour les "tours"
-30 cuillères à soupe d’eau tiède
-60g de sucre (je me demande si on pourrait pas monter jusqu'à 80g...)
-1 cuillère à café de sel
-un jaune d’œuf pour la décoration

La "détrempe" : Dans un bol, versez l’eau tiède, le sucre, le sel, la levure. Dans un saladier, verser la farine et faire un puits : ajouter le contenu du bol que l’on vient de préparer+les 25g de beurre. Pétrir pendant 15 minutes, le but étant d’obtenir une pâte homogène, élastique et qui ne colle pas aux doigts. Faire reposer la pâte au moins 1h au frigo en la recouvrant d’un film transparent ou en enfilant le saladier dans un sac plastique.

"Abaisser" le beurre : Pendant ce temps, sortez les 250g de beurre. Découpez une grande feuille de papier sulfurisé, pliez-la en deux et mettez le beurre à l’intérieur. Commencez à abaisser le beurre, le but étant d’arriver à une sorte de carré d’une épaisseur de 0,5cm (ça fond très très vite…). Une fois terminé mettez le beurre au frigo, toujours enveloppé de son papier sulfurisé pendant 1h.

Incorporer le beurre à la détrempe : Cette heure écoulée sortez votre pâte (perso j’ai préféré laisser la pâte 2h au frigo). Avec un rouleau à pâtisserie commencez à étendre la pâte pour obtenir un carré plus grand que celui que l’on vient de faire pour le beurre - mieux encore si vous arrivez à faire une sorte d’étoile à quatre branches. L’important, en tout cas, est de faire le centre plus épais. (en étendant la pâte, des gaz dus à la fermentation s’exhaleront+sachez que la pâte a tendance à se rétracter). Retournez la pâte afin d’enlever l’excédent de farine (moi j’utilise un pinceau).
Sortez alors votre beurre, placez-le au centre et rabattez chaque angle du carré (ou chaque pointe de l’étoile) vers le centre afin d’ « emprisonner » le beurre.

Les "tours simples : Reprenez votre rouleau à pâtisserie et essayez de faire un rectangle (tant pis s’il n’est pas parfait) en veillant bien à ce qu’il soit 3 fois plus long que large. Rabattez alors le tiers inférieur vers le centre, puis le tiers supérieur.

piega1.pngpiega2-copie-1.png
(Schéma du tour simple)

Tournez de 90° (vous devez avoir la pliure à droite et l'ouverture à gauche), et à nouveau étendez rapidement un rectangle 3 fois plus long que large et rabattez vers le centre d’abord la partie inférieure, puis celle supérieure. (cette fois-ci, le rectangle s’obtient plus facilement).
Hop, au frigo pendant une autre demi-heure.
Ensuite, on recommence en ayant bien soin de placer à nouveau le rectangle de pâte en ayant la pliure à droite et l’ouverture à gauche (si vous avez bien tourné votre pâte de 90°, c'est déjà le cas). Pour la deuxième fois, on plie d’abord la moitié inférieure, puis celle supérieure et on tourne de 90°.
Et on remet la pâte au frigo une demi-heure… et on recommence une dernière fois, toujours en faisant en sorte d’avoir la pliure à droite et l’ouverture à gauche.

La préparation des viennoiseries : Ensuite, on étend la pâte en essayant d’obtenir un long rectangle de 0,5cm d’épaisseur que l’on coupe en deux dans le sens de la longueur.
Pour faire les croissants, on découpe des triangles isocèles et on fait une petite coupe au milieu pour mieux enrouler la pâte.

pasta1
(Voici comment découper la pâte pour les croissants)

Pour les pains au chocolat, on fait des rectangles que l’on replie deux fois avec du chocolat noir à l’intérieur.
Ensuite on laisse lever 2h. Puis, à l'aide d'un pinceau, on distribue le jaune d'oeuf sur les viennoiseries pour leur conférer une jolie couleur blond-doré (moi j'ai dilué avec un peu de rhum).
(Enfin) On fait cuire 10 minutes au four  à 220°C, puis encore 10 minutes à 180°C (mais surveillez tout de même !).

Et voici le résultat :

panini.png
(Ils sont un peu pâles car j'ai dilué le jaune d'oeuf avec la liqueur...)

Très important : mes sources, c'est-à-dire les sites que j'ai consultés pour aboutir à mes viennoiseries (à chaque fois que je me lance dans une recette, je ne regarde pas 1 site, mais au moins 3 et j'essaie de fusionner ce qui me semble le plus "pertinent"): 
-pour les ingrédients et les proportions: cliquez ici.
-pour la technique et le "vocabulaire"cliquez ici et ici.

Un grand merci à tous les 3 sans lesquels, je n'aurais jamais réussi !

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Miko, c'est fini !

Publié le par Messergaster

Je l’ai enfin testée : hourrah ! Enfin j’ai actionné pour la première fois la sorbetière que je viens d’acheter. 
Ah, j’ai fini de donner de l’argent à Miko et à Nestlé ! Enfin, je croyais.. car là je me trouve en Italie et je comptais ramener la sorbetière en France - mais la boîte est assez encombrante et l’appareil est plutôt lourd, donc je ne sais pas si cela sera possible. 
Pour mon 1er essai, je me suis lancée dans la glace au yaourt, l’un de mes goûts préférés que je ne manque jamais de prendre lorsque je me rends dans une « gelateria » italienne. Ah son petit goût acide.. comment y résister ? 

Miko, c'est fini !

Voici la recette (pour 4 personnes, c’est-à-dire un demi bac à glace) :

-250g de yaourt (évitez la version allégée, ou alors ajoutez un peu plus de crème fraîche)
-1oeuf entier (gros)
-125g de crème  fraîche
-100g de sucre

Mélanger dans un saladier le sucre et l’œuf. Cuire ensuite « à la rose », c’est-à-dire porter la préparation à 80-85°C (à feu très doux, quoi : le but est de bien dissoudre le sucre et de rendre la crème plus dense, mais en évitant de la faire bouillir). Ensuite on laisse refroidir en mélangeant de temps en temps (j’ai laissé refroidir 1h à température ambiante, puis une demi-heure au frigo dans la partie la plus froide). Puis, on assemble la sorbetière et on verse progressivement la préparation. On laisse tourner l’appareil pendant une petite demi-heure, on met au congélo pendant au moins une heure et enfin on se régale ! (en mangeant ma glace je me disais que comme accompagnement pour un gâteau au chocolat ce serait juste extra).

Notes :

- Moment autobiographique, j’ai fait une grosse bêtise : j’ai mis d’un coup la préparation dans le bol de la sorbetière. Résultat : la glace s’est figée tout de suite sur les parois et n’a pas eu vraiment le temps de tourner dans la machine. Je me suis néanmoins armée de patience (et d’un couteau) pour décoller la glace et la faire tourner tout de même une dizaine de minutes pour lui donner la consistance voulue. En tout cas, désormais je me rappellerai de verser au fur et à mesure les ingrédients dans l’appareil à partir de l’ouverture sur le couvercle. 
- A
u passage, est-ce que quelqu’un connait un b-movie nommé Ice cream man de Paul Norman ? C’est un film d’horreur où un marchand de glaces prépare ses spécialités en  utilisant les enfants comme ingrédients principaux. A la place des bonbons, des grains de café ou des morceaux de pain d’épices, c’est un œil qui vient agrémenter le cornet… A prendre au second degré, c’est marrant.

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

A propos du clafoutis

Publié le par Messergaster

Immagine-copie-1

J'aimais bien le carnet de timbres qu'avait sorti La Poste l'an passé et qui offrait une petite sélection des spécialités gourmandes de la France. Pour le Limousin, le clafoutis avait été selectionné. Quel délice ce gâteau !
Je me rappelle avoir lu dans le passé un conte où il suffisait qu'une petite fille s'arrache un cheveu pour voir l'un de ses voeux exaucés. Bien entendu, la fillette finissait par abuser de ce pouvoir et devenait chauve. Or parmi ses voeux, elle demandait, entre autres, d'avoir la possibilité de manger du clafoutis tous les jours. (pour ceux qui seraient curieux de savoir comment se termine le conte : heureusement pour elle, la petite fille avait commencé par demander que sa soeur - malade ou tétraplégique, je ne me rappelle plus - recouvre la santé, c'est pourquoi la fée accepte de lui redonner sa chevelure à la fin).
Il faudra que je me relise ce conte.

De retour chez mes parents, sinon, j'ai demandé à ma mère de me faire un clafoutis. J'en avais fait un récemment pour mes colocs (qui ont appelé cela une "tarte", no comment), mais rien à faire, celui de ma mère reste le meilleur en absolu. Je crois que cela vient d'abord de la forme du plat et ensuite du temps de cuisson (ma recette disait de faire cuire à 200°C, mais ma mère préfère le mettre à 160°C).
J'ai découvert qu'il y a des gens qui perdent leur temps à dénoyauter les cerises : non seulement cela me semble inutile, mais en plus, je suis certaine que ça doit modifier le goût.
Les "flognardes", à savoir les clafoutis avec d'autres fruits (en particulier les pommes) sont très bonnes aussi. Pour la recette de celle que j'ai réalisée un jour, il suffit de cliquer ici.

Je vous laisse the recette de ma mère : régalez-vous !

A propos du clafoutis

- 3 oeufs
- 1 verre et demi de lait entier (ou 2 si les oeufs sont gros)
-150g de sucre+un sachet de sucre vanillé
- cerises
- 185g de farine

Mélangez les oeufs, le sucre et le sucre vanillé, puis le lait. Ajoutez ensuite lentement la farine en évitant les grumeaux. Vous aurez pendant ce temps beurré un moule et vous aurez disposé beaucoup de cerises sur sa surface. Versez-y la pâte et mettez au four à 160°C pendant une heure (mais surveillez car ça peut facilement demander 1h30 de cuisson aussi).

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

Après la Sicile, la Grèce et ses Kourabiedes...

Publié le par Messergaster

Mon voyage en Grèce date de plus de six mois à présent. De retour de ce merveilleux périple au milieu de l'art, de la nature et de la bonne cuisine, je m'étais lancée dans mille projets pour prolonger mes souvenirs héllènes en me mettant à la terre cuite, en cuisinant, des spanakopita (cliquez ici pour voir le résultat), des tiropita et les kourabiedes. J'avais goûté ces derniers par pur hasard : des boules de biscuit sablé recouvertes de sucre glace que j'avais pris dans un premier temps (quelle ignorance !) pour une sorte de corne de gazelle... Mais rien à voir ! Les cornes de gazelles sont moelleuses et parfumées à la fleur d'oranger, alors que les kourabiedes sont de véritables sablés. A la base, il s'agit de gâteaux que l'on déguste pour les fêtes de Noel, mais il y a moyen, pour les touristes, d'en trouver des industriels au supermarché.

Par contre, un grand mystère : pourquoi ceux que j'ai goûtés, aussi bien industriels qu'artisanaux, étaient de simples sablés alors que, dans toutes les recettes que j'ai consultées sur internet, on conseillait soit d'ajouter de l'ouzo, soit de la fleur d'oranger, soit de l'eau de rose pour les parfumer ? Pourtant les biscuits que j'ai goûtés sentaient juste l'amande et le sucre glace...

A partir de toutes les recettes que j'ai lues, j'ai donc bâti ma version des kourabiedes que je parfume à l'eau de rose (vous trouverez l'eau de rose dans un rayon "produits exotiques" dans un supermarché un tant soit peu fourni ou alors dans un magasin vendant des produits turcs et maghrébins). Je n'ai nullement la prétention de proposer THE recette véritable, puisque je répète que les kourabiedes que j'ai mangés moi ne sentaient pas la rose... Il n'en reste pas moins que mes sablés sont simplement délicieux (je ne veux pas être modeste !!! ils sont trop bons !)

Alors voici ma recette personnelle, pour 50-60 biscuits :

kurabiedes.jpg

-500g de farine
-250g de beurre en pommade (le beurre salé, c'est encore mieux)
-100g de sucre de canne + 1 sachet de sucre vanillé
-du sucre glace
-2 jaunes d'oeuf
-150g d'amandes en poudre (l'idéal : acheter des amandes éffilées grillées style Vahiné et les passer au mixer pour obtenir une poudre grossière. Sinon prenez directement les amandes en poudre... mais ce sera légèrement moins parfumé)
- de l'eau de rose
-un sachet de levure chimique

1. Mélangez le beurre, le sucre de canne et le sucre vanillé. Ajoutez les jaunes d'oeuf, les amandes, une cuillérée d'eau de rose. Ajoutez lentement la farine que vous tamiserez à la fin avec la levure. Pétrissez le tout, le but étant d'obtenir une pâte ayant à peu près la consistance de la pâte à modeler (si trop liquide, ajoutez de la farine ; si trop solide, ajoutez du lait). Faites des petits croissants (oui, je sais, les biscuits qui apparaissent sur la photo n'ont pas vraiment une forme de demi-lune...) et faites-les cuire 20 minutes à 160°C.

2. Ensuite mettez un peu d'eau de rose dans une assiette creuse et un peu de sucre glace dans une autre : passez chaque biscuit (encore chaud) d'abord dans l'eau de rose (en général, je ne fais tremper qu'un côté du biscuit pour qu'il ne soit pas trop empreigné non plus), puis dans le sucre glace (il faut cette fois ci que le biscuit en soit recouvert). A la fin de l'opération vous aurez les mains très collantes.

3. Une fois terminé, placez les biscuits dans une boîte en fer et ne les mangez pas avant 24h (moi je les laisse reposer au moins 2 jours dans leur boîte afin que les parfums se mélangent bien comme il faut).

Bon appétit ! (ou "kali orexè !" en grec) [au passage, on remarquera donc que le terme "an-orexie" signifie "sans appétit"] .

Publié dans Recettes sucrées

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5