Osez mettre main à la pâte !

Publié le par Messergaster

Pourquoi faire sa pâte à tarte soi-même ? Voici 7 excellents motifs :

Osez mettre main à la pâte !

- Le prix : acheter un peu de beurre, un oeuf, du sucre et de la farine vous reviendra moins cher qu'acheter la pâte toute faite.

- La qualité : quitte à acheter de la pâte industrielle, évitez alors les marques 1er prix qui remplissent leur pâte sablée ou leur pâtes brisées de graisse de palme. Mieux encore : en préparant votre pâte vous même, vous saurez ce que vous mettez dedans et vous pourrez donc choisir les ingrédients de la meilleure qualité.

- La créativité : quand on prépare une pâte sablée, on peut la parfumer avec toutes sortes de parfums : vanille, cannelle, amande, eau de rose, fleur d'oranger... Et pendant quelques heures, vos mains sentiront tellement bon ! J'en connais même qui rajoutent des corn flakes pilés en vue d'obtenir quelque chose plus de croustillant.

- Le temps : ok, la pâte industrielle se déplie en un instant, toute prête à l'emploi. Toutefois malaxer les ingrédients d'une pâte sablée, par exemple, prend moins de dix minutes (bien entendu, vous aurez quand même eu le réflexe de sortir votre beurre une heure avant pour qu'il soit en pommade).

- Le pouvoir destressant et le retour vers l'enfance : avouons-le : combien de fois avons-nous regardé d'un petit air nostalgique  des enfants jouant avec leur pâte à modeler fluo ? Qui de nous ne rêve de façonner une matière maléable comme lorsqu'il était jeune ? De plus, cela constitue un excellent anti-stress...

- L'épaisseur : s'il y a une chose que je déteste des pâtes industrielles c'est leur caractère trop fin. La pâte à tarte n'est pas qu'un simple support pour les fruits : c'est un biscuit qu'on se doit de déguster aussi !

- L'ego : ah la satisfaction de préparer une tarte et d'entendre les commensaux vous complimenter pour votre pâte ! Vous n'avez pas cédé à la facilité, votre création a été appréciée, vos invités se régalent : une belle satisfation personnelle.

Un bémol, toutefois, dans cette apologie de la pâte faite maison : le cas de la pâte feuilletée. Soyons sincères, cette fois-ci, pour la préparer chez soi, il faut s'armer de patience puisqu'il faut plier, attendre, replier, et re-attendre... De plus, l'idéal serait d'avoir un plan de marbre chez soi, chose qui n'est pas donnée à tout le monde (heureusement que depuis le XXe siècle, la généralisation du frigo a résolu ce problème). Toute la préparation qu'il y a derrière me dissuade donc de confectionner mes croissants maison : il est plus simple d'aller à la boulangerie d'en face. Toutefois, depuis que je me suis lancée dans la pâte feuilletée, [cliquez ici pour voir] je me suis rendue compte que, quoiqu'elle soit longue et délicate à faire, on peut préparer cette base chez soi aussi : une saveur incomparable, une fierté profonde et la satisfaction de se dire que l'on a fait un autre pas vers l'émancipation à l'égard des multi-nationales. Et si on n'a pas le temps de la confectionner chez soi, on peut toujours la commander chez le boulanger : sans doute plus chère que celle des grandes surfaces... mais ô combien plus moelleuse et parfumée ! 

Commenter cet article